Déversement de mazout : L’opération nettoyage se poursuit dans la baie

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 16 septembre 2013
Temps de lecture :

Lundi, quelque 200 hommes mettaient toujours la main à la pâte pour nettoyer le déversement de 450 000 litres de mazout lourd, dont 5000 litres ont fui dans la baie, aux installations de Cliffs Natural Resources de Pointe-Noire. Les autorités sont parvenues à contrôler la source de l’incident et à confiner la nappe contaminée.

Les survols aériens ont permis de constater qu’il n’y avait plus de substances iridescentes dans la baie, selon ce que confirme le ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (MDDEFP). «Des algues souillées ont cependant été trouvées dans le secteur de la plage à Moisie, a fait savoir le porte-parole, Frédéric Fournier. Il y a d’ailleurs du personnel sur place pour les recueillir et faire d’autres vérifications.»

Au sol, les travaux vont également bon train. Sur les sept kilomètres de berges affectées, la récupération de matières contaminées était complétée sur trois des quatre kilomètres les moins touchés. Pour les trois autres — plus près de l’usine —, le nettoyage doit se poursuivre pendant plusieurs jours. Des opérations d’excavation devaient également avoir lieu près des réservoirs de l’entreprise.

Quantités
En date du 15 septembre, le MDDEFP évaluait que 655 000 litres d’eau salée, huileuse et de mazout, avaient été pompés de la baie de Sept-Îles. Plus de 1666 tonnes de sols contaminés ont été retirées et 1320 tonnes de matières souillées, récoltées. Pour l’heure, le ministère n’avait pas de nouvelles informations à propos des impacts possibles sur la faune et la flore.

À ce sujet, Cliffs a mis en place un centre de réhabilitation de la faune aviaire pour permettre aux experts oiseleurs de soigner les oiseaux touchés. Si quelqu’un aperçoit un de ces oiseaux, les autorités recommandent de communiquer avec le Centre national des urgences environnementales au 1 877 644-4545.

Cliffs Natural Resources, qui mène toujours son enquête pour déterminer l’origine du déversement, a repris ses opérations de transbordement la semaine dernière. Selon le ministère, les activités de la minière n’ont pas d’impacts sur le confinement du mazout. Québec enquête aussi en parallèle pour faire la lumière sur l’incident, survenu le 1er septembre dernier.

(Photo: Le Nord-Côtier)

Partager cet article