Nouveau contrat de travail pour les employés de Port-Cartier

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 13 septembre 2013
Temps de lecture :

Le syndicat des employés municipaux de Port-Cartier a renouvelé son entente collective pour une durée de six ans. Celui-ci est satisfait de cette conclusion; quoiqu’il réclamait initialement, une convention de cinq ans, avec une augmentation moyenne de 3% par année.

C’est une négociation sans heurts majeurs qui a débutée au début de l’année 2013 et qui a nécessité 12 rencontres depuis janvier. C’est la deuxième fois que les employés de la ville signent une convention collective aussi longue.

«Auparavant, on avait des contrats d’une durée de quatre ans. Ils venaient donc vite à échéance et on se rendait compte que l’on devait recommencer le processus tous les deux ans et demi, ce qui arrivait rapidement», explique le président du syndicat affilié à la CSN, Denis Losier.

Les employés ont trouvé l’offre patronale raisonnable : soit une convention de six ans avec une augmentation salariale de 2,8% par année. «On est satisfait; on trouvait que c’était acceptable», ajoute le représentant syndical. Les syndiqués ont voté en faveur du contrat dans une proportion d’environ 95%. «Ce que j’ai trouvé intéressant, c’est qu’une moyenne de 55 sur un total de 65 membres ont participé aux rencontres de préparation», explique le président du syndicat.

Le syndicat a fermé la porte aux étudiants qui auraient accompli les tâches des syndiqués durant l’été. «Ceux-ci ont pour unique tâche de tondre la pelouse et on ne voulait pas que ça change». Par contre, les employés ont accepté une légère augmentation de leurs tâches. «Par exemple, on peindra des clôtures à l’extérieur ou des passerelles sur la rue Rochelois».

Finalement, les travailleurs n’ont pas réussi à obtenir l’horaire de travail 4-3 à l’année. «L’employeur avait peur d’être en manque d’effectifs durant l’hiver, surtout les lundis et vendredis. On a donc opté pour le plan B, soit l’horaire 4-3 l’été, du 15 mai au 15 septembre. Cet horaire sera donc à l’essai, durant la saison estivale 2014. On va essayer de l’avoir à l’année, lors de la prochaine négociation», indique M. Losier.
La convention est rétroactive au 1er janvier 2013 et expire, le 31 décembre 2018.

Texte: Dominique Séguin
Photo : Le Nord-Côtier

Partager cet article