Baisse de l’achalandage chez Transit Sept-Îles

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 juin 2013
Temps de lecture :

Le rapport d’activités 2013 de Transit Sept-Îles a été publié la semaine dernière par l’organisme hébergeant les itinérants. Du 1er avril 2012 au 31 mars 2013, 266 personnes ont été hébergées, comparativement à 280 l’an dernier. Le nombre de demandes d’hébergement a aussi diminué; il est passé de 537 à 451.

Le budget d’opération de 253 000$ était insuffisant pour accueillir plus de gens, selon le directeur de la maison, Doris Nadeau. «La moyenne des séjours a été plus longue cette année à cause du coût des logements», explique M. Nadeau. En effet, la moyenne des séjours a été de 10,16 jours cette année versus 8,37 l’an dernier. Le taux d’inoccupation des logements à Sept-Îles est récemment passé de 0,02% à 0,09%. M. Nadeau a bon espoir que le prix des loyers baisse au cours des prochains mois.

Manque de financement
Le montant du budget d’opération a été le même que l’an dernier, selon M. Nadeau. Le montant minimal nécessaire pour constamment héberger 12 personnes durant l’année est de 325 000$ et plus, selon M. Nadeau. «Cette somme permettrait également d’embaucher un deuxième intervenant, ce qui permettrait de mieux répondre aux gens», dit M. Nadeau. Le maximum d’itinérants hébergés est de huit, lorsque des cas plus lourds sont présents, selon M. Nadeau. «Normalement, le budget de base pour une maison d’hébergement est de 400 000$», a tenu à illustrer le directeur de la maison.

Plus de repas servis
Un total de 7122 repas a été servi cette année contre 6196 l’an dernier. La moyenne des séjours ayant été plus longue, le nombre de repas servis a nécessairement augmenté, selon M. Nadeau. Les traiteurs, les organismes et les clubs sociaux ont le réflexe de donner ce qu’ils ne consomment pas à Transit Sept-Îles. Ces dons permettent de varier le menu et de diminuer le montant de ce poste budgétaire. Dans les premières années, c’est 1000 livres de nourriture que l’organisme recevait en dons. Cette année, 8000 livres de nourriture ont été offerts à Transit Sept-Îles. «Il faut maintenant que le grand public développe davantage le réflexe de venir porter ses restes», insiste M. Nadeau.

Services moins connus
Le personnel a effectué 227 interventions téléphoniques comparativement à 187 l’an dernier. Transit Sept-Îles répond aux appels de détresse, et ce, à toute heure du jour. Un nombre de 289 visites de professionnels a eu lieu dans la maison d’hébergement. L’an passé, les professionnels ont rendu visite 264 fois. «Les travailleurs sociaux viennent rencontrer les itinérants aux prises avec des problèmes de santé mentale», donne en exemple M. Nadeau.

La cinquième édition de Bateaux-dragon Sept-Îles aura lieu le 20 juillet au lac Rapide. La moitié des recettes de l’activité sera remise à Transit Sept-Îles.

Texte: Dominique Séguin
Photo :Le Nord-Côtier

Partager cet article