Anne Ross ajoute un ultramarathon à un voyage de pêche!

Par Sylvain Turcotte 12:00 AM - 21 mai 2013
Temps de lecture :

Anne Ross ne pouvait se contenter que de pêche lors de son voyage à venir en Islande au mois de juillet. À la recherche d’un demi-marathon pour agrémenter son séjour, c’est plutôt un ultramarathon qui fera partie de son itinéraire.

Le 13 juillet prochain, la Septilienne prendra part au Laugavegur Ultra Marathon, en Islande, une course de 55 km, où les quelque 400 participants traverseront glaciers, volcans et rivières, un parcours parsemé de dénivelés et de surfaces instables, sur un fond de toute beauté, sans pratiquement aucun spectateur, alors que « tu pars de nulle part », a-t-elle fait savoir.

Les coureurs devront être pratiquement autonomes puisqu’il n’y a que deux postes de ravitaillement, et la température est variable, soit de la neige en hauteur et un mercure entre 10 et 15 degrés en bas. Cette épreuve sert d’ailleurs de qualification pour l’Ultra Trail du Mont-Blanc.

Voici un aperçu du paysage qui attend la Septilienne lors de sa participation au Laugavegur Ultra Marathon, en Islande. (Photos : http://marathon.is/ultramarathon)

En préparation
La participation d’Anne Ross à cet événement d’endurance découle d’un voyage de pêche en couples prévu en Islande. L’ultramarathon sur lequel elle est tombée se déroulera dans la même région où elle sera pour taquiner le saumon. « J’ai évalué ma condition physique et le temps pour me préparer », a fait savoir celle qui a confirmé son inscription en février.

En guise de préparation, la Septilienne a pris part au Marathon de Boston le 15 avril dernier. Elle s’entraîne près de quinze heures par semaine, autant en solitaire qu’en groupe avec le Club de course à pied « Les Jambes en Nord » de Sept-Îles. Elle court près de 75 km par semaine, en plus de cinq à six heures de vélo et de la marche en montage. Elle est également supervisée depuis quelques semaines, à distance, par un ancien de Sept-Îles, Carl Girard, qui insiste beaucoup sur quatre aspects; l’alimentation, l’hydratation, la récupération et le repos.

« Finir! »
Anne Ross n’a qu’une idée en tête sur sa participation au Laugavegur Ultra Marathon. « Mon but, c’est de le finir et de pouvoir marcher le lendemain, car les vacances ne seront pas finies. Je ne m’inquiète pas, je vais là pour avoir du plaisir », a-t-elle fait savoir. « Le corps s’adapte si tu lui donnes le temps, c’est mental », a indiqué celle qui a couru son premier marathon (42,2 km) à Philadelphie en novembre 2008. L’an dernier, le premier homme à franchir la distance l’a fait en près de 4h20. Chez les femmes, la gagnante a mis 5h pour parcourir les 55 km en Islande.

Photo du haut : La Septilienne Anne Ross prendra part au Laugavegur Ultra Marathon, en Islande, le 13 juillet prochain, une course de 55 km, où les quelque 400 participants traverseront glaciers, volcans et rivières. (Photo : Archives)

Partager cet article