Les soeurs Boulay: Une douce brise soufflera sur la Côte-Nord

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 19 avril 2013
Temps de lecture :

Les sœurs Boulay s’amèneront sur la Côte-Nord, le 20 avril à 20h au Centre des congrès de Sept-Îles pour présenter l’intégralité du contenu de leur premier disque «Le poids des confettis», lancé le 26 mars. Un album doux, déshabillé et suave sur lequel elles abordent plusieurs thèmes.

Pour ceux qui l’ignorent, Les sœurs Boulay est un duo composé de Mélanie et Stéphanie Boulay, deux sœurs originaires de New Richmond en Gaspésie. Désignées grandes gagnantes lors de l’édition 2012 des Francouvertes, elles ont su se démarquer en proposant un univers musical assez unique et dépouillé dans lequel se marie la guitare, la voix et le ukulele.

Pour la réalisation de son premier disque, le duo a fait appel au service de Philippe B. «Dès nos premières rencontres avec Philippe B, celui-ci a insisté sur le fait qu’il ne souhaitait pas trop habiller notre répertoire musical. Tel un peintre, il a ainsi su apporter sa contribution à notre album en y ajoutant des touches de couleur ici et là», a souligné Mélanie.

L’enregistrement de ce premier disque s’est effectué en sept jours au Studio Wild de Saint-Zénon. Le disque «Le poids des confettis» comporte 13 chansons, dont quatre que l’on retrouvait sur le premier EP des sœurs Boulay. Sur ce dernier, elles abordent plusieurs thèmes, dont l’amour, la ville, la campagne, la route, l’amitié, la liberté et l’affirmation de soi. Dans son travail de réalisation, Philippe B a aussi ajouté des instruments au répertoire musical du duo. On retrouve, entre autres, de l’harmonium, de la mandoline, du violon, des cuivres et de la guitare électrique.

Pour l’écriture de certaines chansons, le duo a même fait appel au service d’auteur de Stéphane Lafleur, un membre du groupe Avec Pas d’casque.

«Nous aimons bien ce que fait ce groupe. C’est pour ce faire que nous avons pris notre courage à deux mains et que nous avons contacté Stéphane, enchaîne Stéphanie. Au début, il a refusé, car il travaillait alors sur plusieurs projets. Après quelques semaines, il nous a recontactées pour fixer une rencontre pour voir si ça pouvait cliquer entre nous. C’était lors d’une journée de canicule. Il a utilisé nos idées pour écrire Ôte-moi mon ligne. Sans qu’on lui ait demandé, il nous en a même fourni une deuxième en cadeau.»

Un rendez-vous très intime
Sur scène, Les sœurs Boulay livreront un répertoire qu’elles qualifient de folk moderne. Lors de la visite sur la Côte-Nord, elles se produiront en formule duo. C’est-à-dire qu’elles ne seront accompagnées d’aucun musicien. «En formule duo, on a une meilleure communication. On est plus spontanées. C’est un moment intime que nous partageons avec le public. Nous espérons leur procurer le même effet qu’une bonne couverture chaude en hiver», conclut Mélanie.

(Photo : Le Pigeon)

Partager cet article