Premier ciel présente Harmonium: Un plongeon au cœur des années 70

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 17 avril 2013
Temps de lecture :

Depuis plus de dix ans, le groupe Premier ciel se promène partout au Québec pour livrer le répertoire d’un groupe phare de la musique québécoise des années 70, Harmonium. Il s’amènera sur la Côte-Nord, le 19 avril à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion et le 20 avril à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau.

«C’est notre passion pour la musique. C’est notre reconnaissance pour l’œuvre. Ce sont de beaux textes. De la grande musique, comme il s’en fait peu aujourd’hui. Cette musique appelle à la nostalgie. Les gens l’aiment encore. On se rend compte qu’Harmonium a encore des fans, même des adolescents», a indiqué le chanteur du groupe, Mathieu Grégoire.

La formation Premier ciel est composée de sept musiciens. La plupart d’entre eux étant des musiciens professionnels depuis plus de 20 ans. Parmi eux, on retrouve Julie Valois, la fille de Monique Fauteux et de Louis Valois, tous deux membres de la formation Harmonium. «On apprécie vraiment offrir ce spectacle. On a une belle fraternité, enchaîne-t-il. Pour nous, c’est beaucoup plus qu’un spectacle hommage. Lorsqu’on le présente, on essaie de respecter les chansons tout en se permettant d’y mettre notre couleur.»

Dans l’industrie musicale, il n’est pas courant qu’un groupe hommage présente le même spectacle durant 10 ans. Un tel fait démontre bien l’impact du répertoire d’Harmonium dans l’histoire de la musique. La chanson «Un musicien parmi tant d’autres» est même considérée par certains comme un véritable hymne national. Son refrain a su traverser le temps, ce qui se veut un fait assez unique puisqu’elle est connue par des gens de toutes générations.

Même si le groupe Harmonium a eu un impact considérable sur l’histoire de la musique au Québec, il n’en demeure pas moins que la plupart de ses chansons à l’exception de «Pour un instant» et «1 000 raisons» ne jouent pas à la radio. «Ce ne sont pas des chansons qui joueront à la radio. Elles ne sont pas formatées pour y jouer. La plupart d’entre elles ont une durée de plus de 5 minutes. Il y en a même une qui dure 20 minutes», a précisé Mathieu Grégoire.

Une ambiance unique
La prestation offerte par Premier Ciel sera d’une durée de trois heures, ce qui n’est pas courant pour un spectacle en salle. Lors de ce spectacle, le groupe présentera une quinzaine de chansons de ce groupe ayant marqué l’histoire de la musique québécoise dans les années 70.

«On offre un spectacle généreux. On arrive à entrer en communion avec le public. On replonge certaines personnes dans leurs souvenirs. On permet aussi à un nouveau public de le découvrir. Ça redonne aussi l’envie à certaines personnes de réécouter ces chansons», conclut-il. Le Septilien, Étienne Cotton, assurera la première partie du spectacle.

Photo : Hugues Bergevin

Partager cet article