Yves Joncas s’éteint: Le milieu socioculturel perd un pilier

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 09 avril 2013
Temps de lecture :

Le journaliste à la retraite et citoyen engagé, Yves Joncas, s’est éteint dans la nuit du 4 au 5 avril à la maison de soins palliatifs l’Élyme des sables. Âgé de 73 ans, le Septilien a perdu son combat contre un cancer du pancréas. Pour le milieu socioculturel, il s’agit là d’une importante perte puisqu’il a contribué de manière significative à son développement pendant plusieurs décennies.

Son apport est tel que la salle d’exposition permanente du Musée régional de la Côte-Nord portera désormais son nom.

Tout au long de son parcours professionnel, Yves Joncas a occupé de nombreuses fonctions reliées au domaine des communications. Au début des années 70, il a été le responsable des communications pour la campagne à la mairie de Jean Marc-Dion. Il est resté actif au sein de la municipalité pendant les années qui ont suivi, il a occupé de 1972 à 1981 un poste d’animateur socioculturel à son service des loisirs.

Pour l’ex-directrice de la bibliothèque Louis-Ange-Santerre, Jocelyne Boudreau, cet homme d’exception était beaucoup plus qu’un simple ami de travail. Elle a conservé un lien très étroit jusqu’à la fin de sa vie. «C’était un homme cultivé, avec de la classe. On pouvait parler de tout avec lui. Il avait un très bon sens de l’humour. Il a animé de nombreuses soirées poésie et des lancements de livre. C’était mon animateur préféré», souligne-t-elle.

yves 2

À titre de journaliste culturel au Nord-Est, de 1981 à 2004, Yves Joncas a su demeurer actif dans sa communauté en poursuivant son travail de promotion de la vie culturelle. Pour tous ceux qui l’ont côtoyé, il était reconnu comme un être très franc, ayant un regard très critique sur tout ce qui l’entourait. Il n’est donc pas surprenant qu’il se soit autant impliqué dans son milieu après sa retraite. Ainsi, plusieurs organismes ont pu compter sur son apport à titre de bénévole. Parmi eux, on retrouve Centraide Duplessis, Transit Sept-Îles, le Musée régional de la Côte-Nord et la Société historique du Golfe.

Selon la présidente de la Société historique du Golfe, Yves Joncas était une personne d’une grande rigueur. «Yves a toujours été impliqué dans le milieu culturel, soulève-t-elle. Il était agréable à côtoyer, mais exigeant. Pour lui, la qualité de l’écrit était un élément important. Lorsqu’il avait à transcrire de l’information, il le faisait toujours de manière juste. Il arrivait très bien à saisir les propos de ceux qu’il rencontrait.»

yves

Depuis 2005, Yves Joncas s’est impliqué au sein du conseil d’administration du Musée régional de la Côte-Nord en occupant en alternance la présidence et la vice-présidence. Une cérémonie avait même été organisée récemment afin de lui rendre hommage. Cependant, elle a dû être annulée, car ce dernier a été hospitalisé d’urgence.

«Yves en a beaucoup fait pour la promotion de la vie culturelle à Sept-Îles. Pendant plusieurs années, il était au cœur du développement socioculturel. Il était un être engagé dans son milieu. C’est pour souligner son apport que nous avons décidé de baptiser la salle permanente d’exposition en son nom», a confié le président du conseil d’administration du Musée régional de la Côte-Nord, Jacques Delagrave.

Une cérémonie posthume aura même lieu d’ici quelques semaines sur place afin d’officialiser cette grande nouvelle.

PHOTO: Yves Joncas en entrevue avec le député provincial, Jean-François Bertrand. (Photo : courtoisie – Claudette Villeneuve)

PHOTO: Yves Joncas âgé d’une vingtaine d’années. (Photo : courtoisie – Claudette Villeneuve)

Partager cet article