Jill Fortin : Ses premiers pas dans le milieu professionnel de la musique

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 12 mars 2013
Temps de lecture :

À l’approche de la sortie de son premier disque, Cœur Cobaye, le 30 avril, la chanteuse Portcartoise Jill Fortin est visiblement très heureuse de revenir dans sa région pour y présenter six de ses nouvelles chansons. En effet, elle assurera la première partie de David Jalbert lors de ses deux arrêts sur la Côte-Nord, les 21 et 22 mars à 20h au Café-théâtre Graffiti de Port-Cartier ainsi que le 23 mars à 20h à l’auditorium de la polyvalente des Rivières de Forestville.

À plus d’un mois du lancement de son premier disque, Jill semble encore visiblement ému à l’idée de le lancer sur le marché. «Je ne le réalise pas encore, confie-t-elle. Le simple tourne dans les radios et je reçois de très bons commentaires. J’ai très hâte de l’avoir entre les mains. Ça va concrétiser le tout.» Ce projet n’aurait toutefois pas vu le jour sans l’aide de David Jalbert qui a accepté de servir d’intermédiaire. C’est grâce à lui qu’elle a signé son contrat de disques et qu’elle s’est trouvé un producteur.

Au printemps 2012, Jill s’est mis à correspondre avec David Jalbert. À ce moment-là, elle cherchait surtout à obtenir des réponses à ses nombreuses questions. Elle était loin de se douter qu’il allait la prendre sous son aile et lui servir de mentor. «Je ne lui ai pas demandé directement de m’aider. Je lui ai posé certaines questions. Je l’ai fait, car je l’ai toujours senti très près de son public, affirme-t-elle. Je suis contente qu’il se soit reconnu dans ma plume et qu’il ait saisi immédiatement tout mon potentiel sur disque.»

Un disque très folk
Sur Cœur Cobaye, l’auteure-compositrice-interprète portcartoise affiche une voix très feutrée qui colle bien à son univers musical très folk. «En studio, j’ai appris à m’asseoir sur les mots. J’ai souvent eu tendance à composer la musique au même moment que la parole. Oui, ma manière de chanter a changé, car les micros en studio captent plus facilement l’air dans ma voix», précise celle qui met déjà en ligne sur sa page Facebook (facebook.com/jill musique), chaque mardi, plusieurs courts extraits de son premier disque. L’enregistrement de son premier disque s’est effectué d’avril à décembre 2012. Une expérience que Jill semble avoir grandement appréciée. «Le travail en studio s’est très bien déroulé. Cela m’a donné la confiance qui me manquait. Au début, j’ai proposé une cinquantaine de chansons. Dix-huit d’entre elles ont été retenues et 12 ont trouvé une place sur le disque. La moitié du disque est composé de ballades. Cependant, nous leur avons ajouté du tempo.»

Un agenda bien rempli
D’ici octobre, Jill ne chômera pas puisqu’elle assurera la première partie de David Jalbert lors d’une trentaine de ses spectacles, ce qui lui permettra de prendre de l’expérience sur scène et de pouvoir y casser son matériel. De plus, c’était une offre qu’elle ne pouvait pas refuser puisque cela lui offre la chance de se produire dans sa région natale. Peu importe, elle entend se mettre très bientôt au travail avec son producteur afin d’être la tête d’affiche de son propre spectacle.

D’ici la sortie de son album, Cœur Cobaye, à la fin avril, la Portcartoise Jill aura la chance de présenter en primeur au public six de ses nouvelles chansons. (Photo : Roger Proulx)

Partager cet article