Les Septiliens manifestent contre la réforme de l’assurance-emploi

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 26 février 2013
Temps de lecture :

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté contre la réforme de l’assurance-emploi du gouvernement fédéral, samedi matin à Sept-Îles. Le représentant syndical, Bernard Gauthier, porte-parole des organisateurs de l’évènement et la députée provinciale, Lorraine Richard, ont répondu présent à la mobilisation.

Pacifiquement, les manifestants de tous âges confondus, affiliés ou non à un syndicat ont défilé des Galeries Montagnaises jusqu’à Place de ville, pour faire connaître leur mécontentement à l’égard de la réforme fédérale de l’assurance-emploi du gouvernement conservateur.

L’agent d’affaires de la FTQ-Construction, Bernard Gauthier, a résumé les revendications des participants. «Nous demandons au gouvernement de reculer sur sa fameuse réforme, ça n’a pas de bon sens, il y a quelques années on avait 40 millions dans la banque de l’assurance-emploi, ç’a été dilapidé, ç’a disparu. Apparemment, il aurait été mis dans le déficit, ça paraît pas bien bien, suite à ça pour renchérir encore, ils augmentaient les offres de qualifications et diminuaient les prestations, c’est assez, ils veulent nous étouffer.»

Pour celui que l’on surnomme Rambo, cette réforme est perçue comme une injustice. «De la manière que c’est organisé, c’est une assurance qu’on paye, mais qu’on est mieux de ne pas toucher. Tu le payes à l’impôt, tu finis toujours par payer, ça n’a plus de bon sens. L’assurance-emploi, c’est une assurance qu’on se paye et c’est à nous autres», a-t-il dénoncé.

M. Gauthier a souligné l’importance du service de l’assurance-emploi, en en rappelant la crise qu’a connu la région dans les années 1980. «Ça concerne toutes les familles, peu importe que tu travailles dans n’importe quel domaine, tu es sujet à avoir à faire à l’assurance-emploi un jour ou l’autre».

Une manifestante parmi la foule, Chantale Chicoine, saisonnière au camping de la rivière Moisie partage son expérience. «Ça fait sept ans que je travaille au même endroit et là, je reçois une lettre comme quoi, il faudrait que je trouve un emploi à temps plein, on m’a proposé un job chez Mcdo, ça n’a pas de bon sens», s’est-elle exclamée.

La députée mobilisée
Lorraine Richard, députée péquiste dans Duplessis, a manifesté pour défendre le droit des travailleurs. «Il y a eu une motion unanime à l’Assemblée nationale. Tous les parlementaires dénoncent la réforme du gouvernement Harper ça n’a aucun sens, c’est faire fi des régions. Dans les régions, notre économie aussi passe par des emplois saisonniers, donc c’est un manque de respect envers les régions et tous les citoyens et citoyennes qui ont besoin de l’assurance-emploi», a déclaré Mme Richard.

Avec la réforme de l’assurance-emploi contenue dans la loi C-38, les chômeurs devront accepter «des emplois convenables», dont le salaire équivaut à 70% du montant qu’ils touchaient avec leur ancien travail.

(Photo – Le Nord-Côtier).

Partager cet article