Projet Romaine : La CAQ demande la publication des contrats

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 19 février 2013
Temps de lecture :

Le complexe hydroélectrique d’Hydro-Québec sur la rivière Romaine en Minganie agite le monde politique. François Bonnardel, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec (CAQ) sur les questions de ressources naturelles, a réclamé à la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet de rendre publique la liste de tous les contrats octroyés dans le cadre de ce projet.

En commission parlementaire le 12 février dernier, à la suite de plusieurs questions de la part de François Bonnardel, député de Granby, le président-directeur général d’Hydro-Québec, Thierry Vandal a admis que l’Unité permanente anticorruption (UPAC) menait des visites de détection chez la division Équipements de la Société d’État dans le cadre de contrats liés à ce projet.

Depuis, le porte-parole de l’opposition de la CAQ en matière de ressources naturelles a demandé à la ministre Martine Ouellet de rendre publique la liste de ces contrats. Il déplore le manque de transparence dans ce dossier.

«La Romaine est le plus grand chantier de construction actif au Canada. L’UPAC a visité les bureaux d’Hydro-Québec et obtenu des documents concernant ce projet. Non seulement la Société d’État n’a jamais rien dit sur ces visites, mais la ministre elle-même n’en a pas été informée. L’an dernier Hydro-Québec nous a refusé une demande d’accès à l’information dans laquelle nous voulions la liste des contrats octroyés pour ce projet. Ces informations doivent être rendues publiques», s’est-il exclamé.

M. Bonnardel estime que le projet Romaine est élément majeur du Plan Nord et que les Québécois ont le droit de connaître les entreprises qui ont bénéficié des contrats.

Dévoilement d’une autre entente
La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet a promis la semaine dernière que «l’entente secrète» entre Pétrolia et Hydro-Québec, concernant la cession de 35 permis pour l’exploration pétrolière sur l’île d’Anticosti serait dévoilée dans les prochaines semaines. Hydro-Québec et Pétrolia auraient fait preuve d’ouverture à l’égard de la demande de la ministre des Ressources naturelles.

L’Unité permanente anticorruption s’intéresse à l’octroi de contrats dans le cadre du projet hydroélectrique de la rivière Romaine en Minganie. (Photo : courtoisie – Hydro-Québec)

Partager cet article