Elvis Forever : La réalisation d’un rêve d’enfance pour Dany Vincent

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 24 janvier 2013
Temps de lecture :

Dany Vincent voue de l’intérêt à Elvis depuis la tendre enfance. À ce moment-là, il était loin de se douter qu’il allait un jour l’incarner sur scène. Dans «Elvis Forever», présentée le 2 février à 20h30 au Centre des congrès de Sept-Îles, l’artiste met surtout l’accent sur la voix et non sur la ressemblance.

Lors de son arrêt à Sept-Îles, Dany Vincent sera accompagné de sept musiciens et de deux choristes. Il livrera sur scène le répertoire de la période Vegas d’Elvis, ce qui l’amènera ainsi à présenter une trentaine de chansons, excluant le medley qu’il présentera en rappel. «Dans mon spectacle, je mise beaucoup sur l’interprétation et non la ressemblance. Étant baryton, j’ai une voix semblable à celle d’Elvis, ce qui me procure un avantage considérable», admet-il.

«J’ai découvert Elvis vers l’âge de huit ans, confie-t-il. Ça s’est passé lors de l’anniversaire d’un camarade de classe dont le père avait plusieurs albums d’Elvis en sa possession. Je n’ai pas eu un coup de cœur instantané pour Elvis. Mon intérêt s’est plutôt développé graduellement. Il est une idole que j’ai appris à aimer. Au début, j’étais très timide et j’ai eu à combattre cette crainte avant de monter sur scène. L’interprétation d’Elvis m’a aidé à construire ma personnalité. »

Un événement marquant
Lors de l’entretien, Dany Vincent avoue n’avoir jamais été un adepte de concours. Ce dernier préférant surtout se produire sur scène. En 1997, sa conjointe l’incite à participer à un concours d’Elvis, visant à souligner le 20e anniversaire de son décès. Il termine alors cinquième et reçoit une lettre dans laquelle on le désigne à titre d’ambassadeur. C’était là le début d’un parcours plus sérieux en tant qu’interprète d’Elvis. Ce n’est qu’à partir de l’an 2000 qu’il travaille à la conception de la production Elvis Forever.

«Lorsque j’ai travaillé sur la conception de ce spectacle avec les musiciens de cette époque, je n’ai pas cherché à faire une grosse mise en scène. Je n’ai pas, non plus, cherché à regrouper les chansons par thème. Je me considère, avant tout, comme un gars authentique. J’essaie de garder le tout simple. C’est, avant tout, un spectacle live», a-t-il tenu à préciser pour éviter les comparatifs avec Elvis Story, la production hommage à Elvis la plus connue au Québec.

Sur scène, Dany Vincent portera des costumes confectionnés par sa sœur Jocelyne Vincent. Cette dernière ayant donc consacré jusqu’à maintenant plusieurs heures de son temps. Une telle aide n’a pas de prix pour l’artiste puisqu’elle lui permet de réaliser d’importantes économies. En effet, de tels costumes se vendent généralement entre 1 800$ et 4 000$.

Les organisateurs de ce spectacle présenté au Centre des congrès de Sept-Îles, Steve Noël et Jean-Yves Noël, promettent une soirée festive puisque ce dernier prendra la relève musicale avec sa conjointe, Nadine Deroy. Ensemble, ils offriront un répertoire musical des années 50 à aujourd’hui. Les billets sont en vente au coût de 45 $ à la Tabagie Gamache et à la Tabagie Chez Arthur.

Depuis l’an 2000, Dany Vincent s’est promené un peu partout au Québec en offrant un spectacle hommage à Elvis. Un spectacle qu’il présente, en toute humilité, et qui semble grandement plaire au public y assistant. (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article