«Laurier station : 1 000 répliques pour dire je t’aime» L’auteure en tournée dans la région

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 23 janvier 2013
Temps de lecture :

L’auteure Isabelle Hubert s’est récemment arrêté à Sept-Îles afin de faire la promotion de la pièce «Laurier station : 1 000 répliques pour dire je t’aime», présentée le 3 février à 20h à la Salle Jean-Marc-Dion. Lors de sa visite dans la région, du 14 au 16 janvier, elle en a profité pour aller à la rencontre des amateurs de théâtre de création.

À l’adolescence, Isabelle Hubert manifestait plutôt de l’intérêt pour le métier de comédienne. Pour elle, l’écriture n’était pas alors une passion. Cependant, tout a changé suite au suivi d’un cours en création littéraire. C’est alors qu’elle a réalisé son talent et son potentiel. En 2005, elle a fondé «La comédie dramatique de Québec», avec son conjoint Jean-Sébastien Ouellet, un comédien et metteur en scène.

Sa pièce La robe de Gulnara a même fait l’objet d’une présentation sur la Côte-Nord, il y a environ un an. Cette dernière est le fruit d’une idée d’un collègue ayant lu un texte portant sur un camp de réfugiés à Azerbaïdjan dans lequel il y avait mention d’un mariage entre Arif et Gulnara. Comme elle le fait également dans «Laurier station : 1000 répliques pour dire je t’aime», l’auteure fait alors usage d’une voix en narration. «La narration se présente souvent à la fin du processus d’écriture, admet-elle. Je l’utilise pour ajouter un complément d’information.»

La pièce «Laurier station : 1000 répliques pour dire je t’aime» est, à ce jour, la pièce la plus autobiographique qu’elle ait écrite. «Au moment où j’ai écrit cette pièce, ma mère était atteinte d’un cancer duquel elle a succombé. Son décès m’a permis de sortir cette pièce des coffres. Même si c’est ma pièce la plus autobiographique, souligne-t-elle, il y a là une bonne part d’invention, dont un aveu d’infidélité. Dans Laurier station, tous les personnages de la pièce sont en quête d’amour. Ils vont alors prendre 1 000 répliques pour se dire je t’aime. »

L’auteure est présentement en période d’écriture pour une pièce, qui sera présentée en novembre prochain au Théâtre de la Bordée. Celle-ci aura pour sujet les immigrants mexicains clandestins aux États-Unis. Cet été, son adaptation «Des visiteurs» sera aussi de retour au Théâtre du Petit Champlain. À cela s’ajoute le Théâtre du Bic, qui a choisi de présenter une pièce d’Isabelle Hubert, «À tu et à toi», lors de sa prochaine saison estivale. Une pièce dont la présentation originale remonte en 2007.

C’est grâce au théâtre en tournée Les Voyagements que l’auteure Isabelle Hubert (au centre) a pu aller à la rencontre du public nord-côtier. Lors de son arrêt à Sept-Îles, elle en a profité pour rencontrer, entre autres, un groupe de 10 à 15 élèves inscrits en théâtre enrichi à la Polyvalente Manikoutai. Cette activité de promotion a été organisée par l’équipe de la Salle Jean-Marc-Dion, en collaboration avec l’enseignant Dominic Elsliger (1er à droite, 2e rangée), dont le groupe travaille actuellement sur la production «La Robe de Gulnara». (Photo : Le Nord-Côtier)

Partager cet article