Budget Marceau : Quels seront les impacts pour la région ?

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 28 novembre 2012
Temps de lecture :

La présentation du premier budget du gouvernement de Pauline Marois n’est pas encore suffisamment détaillée pour connaître les avantages ou les répercussions dans la région et plus particulièrement pour la ville de Sept-Îles. Les experts du monde économique mettent malgré tout en lumière les points qui pourraient avoir des impacts sur la Côte-Nord.

Parmi les mesures qui concernent plus particulièrement les régions et la Côte-Nord, le ministre des Finances Nicolas Marceau a annoncé la création de la Banque de développement économique du Québec, qui aura la charge du fonds de développement régionalisé avec une enveloppe annuelle de 500 millions $. Pour le moment, le gouvernement n’a pas touché au régime des droits miniers, mais envisage une augmentation des redevances pour l’exercice budgétaire 2013-2014.

Le gouvernement péquiste cherche également à favoriser la transformation des ressources sur le sol québécois. Elle prévoit une exonération d’impôt de 10 ans pour les projets de transformation de plus de 300 millions de dollars.

Le point de vue de DÉSI
Le président de Développement économique Sept-Îles (DÉSI), Luc Dion trouve les annonces satisfaisantes dans l’ensemble. «C’est un bon budget dans les circonstances, a-t-il estimé. Le gouvernement ne parle pas encore de redevances minières, mais promet d’entamer un dialogue, et c’est un bon signal pour l’industrie. La transformation des ressources naturelles est un élément important».

M. Dion déplore cependant l’annonce des coupures à Hydro-Québec, «C’est dommage, car même si l’annonce concerne semble-t-il la région de Montréal, il est possible qu’il y ait quelques postes de coupés à Sept-Îles et pour nous autres, cinq emplois en moins c’est beaucoup», a-t-il fait savoir.

Pour sa part, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) a identifié plusieurs points qu’elles estiment bénéfiques pour le développement économique, et d’autres aspects sur lesquels elle demande au gouvernement d’intervenir rapidement. La FCCQ voit notamment d’un bon œil le congé fiscal pour les grands projets d’investissement axés sur le secteur manufacturier et la transformation des ressources minérales. Elle est favorable au crédit d’impôt dans les régions, modulé en fonction des besoins de certaines régions ressources.

En ce qui concerne les questions liées à l’exploitation des ressources naturelles, la Fédération demande au gouvernement d’agir rapidement. Elle lui demande également d’investir dans les développements des infrastructures. L’organisme déplore une baisse de 1,5 milliard $ par année en la matière par rapport à l’exercice précédent.

Le maire de Sept-Îles inquiet
De son côté, le maire Serge Lévesque déclare ne pas avoir identifié de point positif pour Sept-Îles et plus généralement pour les municipalités touchées par le développement nordique «Le budget est resté silencieux sur le programme de 200 millions qui avait été annoncé par l’ancien gouvernement pour venir en aide aux municipalités touchées par le Plan Nord», a-t-il regretté.

Il s’inquiète plus particulièrement pour le développement des infrastructures du centre de santé, de la résidence pour personnes âgées Gustave-Gauvreau et de la prison. «Le gouvernement a fait savoir que certains projets de développement ne se réaliseront pas, sans pour autant clarifier les choses, et c’est inquiétant», a-t-il conclu.

Le maire Serge Lévesque déclare ne pas avoir identifié de point positif pour Sept-Îles et plus généralement pour les municipalités touchées par le développement nordique. (Photo : archives – Le Nord-Côtier)

Partager cet article