Dépôt du rôle triennial d’évaluation foncière : Hausse des propriétés de près de 30 % à Sept-Îles

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 13 novembre 2012
Temps de lecture :

Avec une augmentation de 28,6 % de la valeur des propriétés immobilières à Sept-Îles en 2013, les élus de la ville vont devoir évaluer le nouveau budget en conséquence. Le maire Serge Lévesque se veut rassurant et promet que la ville n’a pas l’intention d’augmenter les taxes de 30 %.

Le 7 novembre, la ville de Sept-Îles a déposé son rôle triennal d’évaluation foncière en vue des exercices financiers pour les années 2013, 2014 et 2015. Pour la huitième fois, c’est la firme Évimbec qui a eu le mandat de procéder à cette évaluation. Les résultats indiquent qu’à partir du 1er janvier prochain, les propriétaires fonciers verront une hausse d’une moyenne de 28,6 % de la valeur de leur propriété, soit un total de 3 101 070 200 $.

Pour le maire de la ville de Sept-Îles, il n’est pas question d’augmenter les taxes en considérant seulement la valeur foncière. «Ce n’est pas notre intention d’augmenter les taxes de 30 %», a déclaré Serge Lévesque lors de la conférence de presse. «Si on se souvient, dans le passé, on était passé à un taux de taxes de 1.51 $ à 1.06 $ du 100 $ d’évaluation, l’augmentation demeurait raisonnable», a-t-il expliqué.

Cependant, la ville n’exclut pas une augmentation de taxes pour autant. «D’autres facteurs autres que le rôle d’évaluation foncière pourrait nous amener à augmenter le taux de taxes, a précisé le maire. Ce qui est présenté aujourd’hui est un portrait. Des ajustements seront faits par la suite pour déterminer et ajuster les bonnes taxes», a-t-il conclu.

Nouveau rôle et comparaison au rôle précédent
La ville de Sept-Îles rapporte également que les valeurs imposables pour les trois prochaines années augmenteront de 27,7 % par rapport au rôle précédent, ce qui représente un montant de 2 699 086 900 $. Les valeurs non imposables pour le nouveau rôle s’élèvent à 401 983 300 $, soit une augmentation de 35 %.

Les secteurs de Gallix (64.9 %) et du Parc Ferland (45,2 %) connaissent une forte augmentation. D’autres secteurs résidentiels comme Moisie (52,2 %) et Sainte-Famille (30 %) font aussi l’objet d’une nette progression. Du côté des grandes entreprises, l’augmentation de la valeur est moins rapide avec une hausse de 13 %, ce qui représente un montant de 655 427 600 $.

Pour Richard Chabot, expert à la firme Évimbec, responsable du dossier de la ville de Sept-Îles, l’augmentation mise de l’avant n’a rien de si spectaculaire. «On le voit dans d’autres provinces et régions du Québec, et une valeur de terrain à 15 000 $ reste raisonnable», a-t-il expliqué.

Le directeur des finances Serge Gagné, le maire de la ville Serge Lévesque, et l’expert de la firme Évimbec Richard Chabot, lors de la présentation du rôle triennal d’évaluation foncière. (Photo – Le Nord-Côtier)

Partager cet article