Aux Oreilles dégourdies : Canailles présentera le fruit d’un travail collectif

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 23 octobre 2012
Temps de lecture :

Dans le cadre des Oreilles dégourdies, la population de Sept-Îles et des environs est invitée à festoyer avec la formation Canailles le 27 octobre à 20 h au Centre des congrès de Sept-Îles. Ce groupe unique, composé de huit membres, présentera sur scène le fruit d’un travail collectif, un univers festif où se mélangent plusieurs genres musicaux.

L’historique du groupe Canailles est relativement récent puisque la formation existe depuis un peu plus de deux ans. Canailles est composé de Daphné Brissette (voix), Alice Tougas St-Jack (accordéon-voix), Dan Tremblay (Banjo-guitare-voix), Annie Carpentier (Planche à laver- voix), Benjamin Proulx-Mathers (banjo-guitare), Tony le tigre (contrebasse), Érik Evans (mandoline-voix) et J.P. Tremblay (percussions).

Cette formation composée de huit musiciens s’est surtout formée à la suite des sessions de jam improvisé au Mont Royal. À ses débuts, elle présentait surtout un répertoire de reprises exclusivement anglophone et portait alors le nom de Drunken Sailors. Très rapidement, les membres ont cherché à trouver leur vraie nature et le français n’a pas pris beaucoup de temps à s’imposer. En effet, dès l’été 2010, plusieurs membres du groupe se sont réunis dans le salon de Daphné Brissette afin de travailler à la création de ce répertoire francophone.

Un an après sa formation, les membres de Canailles s’associent à Éric Villeneuve pour produire un premier EP qui leur servira de carte de visite. «Le EP, on l’a enregistré en 12 heures. Le groupe n’existait que depuis un an. Il est donc très naïf et garage, très cru. Pour notre nouveau disque, on voulait trouver un juste milieu. On se fait parfois dire par ceux qui ont aimé le EP qu’on s’est assagi sur notre premier disque», souligne la chanteuse.

Un premier disque assez éclectique
À l’écoute de leur premier disque, «Manger du bois», on constate immédiatement que la musique de Canailles se veut un mélange de plusieurs genres musicaux. «On ne fait pas du cajun, ni du country selon nous. On a réussi à s’influencer d’un peu partout et ça donne une gibelotte musicale», précise Daphné Brissette. C’est effectivement ce mélange des genres qui rend l’album assez unique. De plus, il a été enregistré de manière live, ce qui permet bien à son écoute d’imaginer l’ambiance qui règnera lors de leur spectacle à Sept-Îles.

Sur ce disque, on retrouve un univers musical qui se compare très bien à celui de Lisa Leblanc et de Bernard Adamus. Ce dernier collabore même étroitement avec le groupe puisqu’il a prêté sa voix sur quelques-unes de ses chansons en plus d’y jouer de l’harmonica. Selon les dires de la chanteuse, il est un compagnon de «brosse» et un membre de la famille.

Le résultat d’un travail collectif
Une chose est certaine, tout ce que produit le groupe est le fruit d’un travail d’équipe et l’apport de chacun de ses huit membres est pris en considération. «C’est apprendre à construire un projet à huit, à communiquer, à travailler en groupe, à composer avec l’humeur de tous et chacun. C’est là un sacré beau défi». En effet, la musique est signée par l’ensemble de ses membres et plusieurs d’entre eux participent à l’écriture des textes.

La chimie doit certainement s’être installée au sein de Canailles puisque le groupe aura offert depuis le début de l’été 2012 plus d’une cinquantaine de représentations de son spectacle un peu partout au Québec et au Nouveau-Brunswick. De plus, il a également été invité à offrir une prestation lors de la plus récente édition de l’Autre gala de l’ADISQ dont la diffusion a eu lieu le 22 octobre à 20 h sur les ondes de Musiqueplus et Musimax.

Sur scène, le groupe présentera l’intégrale de «Manger du bois», de son EP et quelques nouveautés. C’est donc une vingtaine de chansons que Canailles livrera sur scène dans ce spectacle d’une durée d’environ 90 minutes. «Un show le soir. C’est pas mal le party qu’on donne. Notre défi est d’amener les gens à vivre des émotions. Nous sommes fiers lorsqu’ils dansent. Notre show est proche de l’Halloween. On invite les gens à se costumer et à faire la fête avec nous», confie Daphné Brissette en guise de conclusion.

Photo : C’est le groupe Canailles qui ouvrira la saison 2012 des « Oreilles dégourdies » en se produisant le 27 octobre à 20h au Centre des congrès de Sept-Îles (Photo : Courtoisie)

Partager cet article