Prix à la création artistique : Le conteur Jérôme Bérubé se voit récompensé

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 26 septembre 2012
Temps de lecture :

Mardi, le conteur Jérôme Bérubé s’est vu décerner le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour la région de la Côte-Nord, pour son dynamisme et son engagement dans sa communauté.

Ce prix, assorti d’un montant de 5 000 $, lui a été remis au Centre des arts de Baie-Comeau, lors d’une cérémonie organisée par le Conseil régional de la culture et des communications de la Côte-Nord (CRCCCN) qui a regroupé des représentants du milieu culturel, des parents et des amis de l’artiste.

Pour Jérôme Bérubé, c’est une reconnaissance qui le surprend, mais qu’il accueille avec joie. «Après avoir reçu le Prix relève l’an dernier, c’est plusieurs marches que je franchis en recevant le Prix à la création artistique. C’est rare d’obtenir ce grand honneur à un aussi jeune âge. J’espère que cela va ouvrir des portes. Pour sûr, ça donne des ailes», soutient M. Bérubé.

Le conteur accorde une grande importance à faire connaître cet art oral qu’il pratique depuis 2008, et qui a été pour lui une découverte du jour au lendemain, tout en étant le fruit de son parcours. Intéressé durant son adolescence au théâtre et à l’humour, Jérôme Bérubé a un jour eu l’idée de se tourner vers le conte, tandis qu’aucune opportunité particulière ne se présentait à lui. Cette décision coïncidait avec son retour à Baie-Comeau après deux années passées à l’École nationale de théâtre à Montréal. C’est donc par accident que l’artiste est devenu conteur.

En travaillant avec une metteure en scène, il a conçu son premier spectacle solo, L’imaginite : contes absurdes et sensés, qu’il a présenté en avril 2009 dans le cadre du concours J’te fais une scène du Centre des arts de Baie-Comeau. «À travers le conte, j’ai trouvé ce que j’aimais faire : être auteur-compositeur, rendre les gens heureux et leur faire vivre une histoire», indique le jeune homme. C’est ce spectacle qui a donné le coup d’envoi à sa carrière de conteur. Plusieurs autres initiatives se sont développées par la suite.
Porte-parole
En ce moment, Jérôme Bérubé se fait fier ambassadeur du conte en le propulsant sur la scène régionale autant que provinciale. Il est impliqué dans le Regroupement du conte au Québec, en plus de donner du temps bénévole dans l’organisme Les AmiEs imaginaires, diffuseur de la parole contée à Québec, qui s’évertue à promouvoir cet art. Ces implications l’aident à rester en contact avec le milieu du conte, alors qu’il doit vivre avec l’éloignement. Du côté régional, il a organisé les spectacles de conteurs de la Côte et d’ailleurs à Pointe-Lebel, Baie-Comeau et Godbout, qui ont permis de faire connaître le conte dans son milieu natal.

Par le biais de son adhésion au collectif de la Dérive, Jérôme Bérubé teinte sa démarche artistique d’une nouvelle facette en participant à diverses interventions d’art actuel relationnel. Il présentera sa première œuvre solo dans le domaine pendant les Journées de la culture, en fin de semaine. «Le collectif, c’est l’une des choses les plus importantes pour moi en ce moment. C’est le truc qui me rattache aux autres artistes de la région, alors qu’on est pas beaucoup», explique M. Bérubé.

Le conteur est en train de concevoir son deuxième spectacle solo, sur le sujet de la mort, qui devrait être présenté en avril 2013. Il l’entreprend grâce à une bourse de l’entente CALQ-Conférence régionale des élus de la Côte-Nord. Son but est d’aller éventuellement en tournée avec l’un ou l’autre de ses deux spectacles solos.
Mentionnons que la candidature de Jérôme Bérubé a été recommandée par un comité de sélection interrégional, formé de pairs issus de disciplines variées, qui a souligné le dynamisme et l’engagement de ce jeune conteur dans sa communauté par sa volonté d’intégrer le conte dans d’autres univers artistiques.

C’est mardi dernier que le conteur Jérôme Bérubé, s’est vu décerner le Prix à la création artistique de Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour la région de la Côte-Nord. (Photo : CRCCCN)

Partager cet article