Blocage du chantier de la rivière Natashquan : Les représentants politiques cherchent des solutions

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 25 septembre 2012
Temps de lecture :

La Conférence régionale des élus de la Côte-Nord (CRÉ) déplore le blocage au chantier du pont de la rivière Natashquan. Elle s’inquiète des conséquences de ce blocus, qui dure maintenant depuis deux semaines, et des retards du désenclavement des communautés de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent.

La CRÉ demande au nouveau gouvernement d’intervenir au plus vite pour que les travaux du pont visant à relier les communautés de Kegaska et de la Romaine à la route 138 se poursuivent. Le 12 septembre dernier, le nouveau chef du conseil de bande de Nutashkuan, Rodrigue Wapistan, a résilié l’entente de construction prévue avec le ministère des Transports, estimant que le dossier avait été mal négocié. Depuis, le chantier est bloqué par des opposants au projet.

Le président de la CRÉ, Julien Boudreau, estime que ce genre de moyen de pression a des conséquences qui dépassent largement les revendications des auteurs du blocus. Il espère que l’arrivée du nouveau gouvernement permettra de dénouer l’impasse.

«Les blocages d’infrastructures de transport comme moyen de pression pour mettre le couteau sous la gorge du gouvernement ont toujours pour effet de prendre la population en otage. Cette fois, ce sont les travailleurs de la communauté innue de Nutashkuan qui y perdront, tout comme les habitants plus à l’ouest qui souhaitent ardemment l’établissement du lien routier avec le reste de la Côte-Nord et qui verront s’envoler leurs espoirs d’être reliés en 2013», a-t-il déclaré dans un communiqué.

Une rencontre entre les représentants de la communauté et le ministère des Transports est en cours d’organisation. Nicolas Dupont, attaché politique de la députée de Duplessis Lorraine Richard, explique que les représentants politiques travaillent afin que la situation se débloque au plus vite. «Une rencontre devrait avoir lieu au mois d’octobre, on travaille à faire passer le message, mais c’est le pire moment, car les ministres viennent juste d’être nommés, le gouvernement est en cours d’installation», a-t-il expliqué.

Municipalité de Natashquan (Photo – Archives).

Partager cet article