Longue-Pointe-de-Mingan: Québec autorise la fouille

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 26 juin 2012
Temps de lecture :

Le gouvernement du Québec vient d’autoriser la fouille de l’épave d’un avion de la US Air Force qui s’était écrasé le 2 novembre 1942, dans le fleuve Saint-Laurent près de Longue-Pointe-de-Mingan. L’appareil avait été découvert en 2009, par une équipe de Parcs Canada.

Le 9 août 2009, alors que des plongeurs de Parcs Canada effectuaient des reconnaissances sur des sites historiques nationaux, ils ont découvert le reste d’un hydravion. Il aura fallu trois opérations de plongées avec des véhicules téléguidés et quatre plongées des archéologues subaquatiques de Parcs Canada pour confirmer que l’épave était bien celle d’un avion PBY 5A, plus connu sous le nom de «Catalina».

D’après le résultat de leurs recherches, le fuselage de l’avion serait en morceau et quatre corps seraient peut-être encore présents à bord de la carlingue.

Pour Marc-André Bernier, chef du Service archéologique subaquatique de Parcs Canada, il s’agit là d’une histoire extraordinaire. «Nous étions au courant de l’accident, mais personne n’avait cherché, la découverte s’est faite par hasard. Nous pensons trouver des restes humains à l’intérieur de l’engin. La température de l’eau froide aurait permis leur conservation», a-t-il expliqué.

C’est l’armée américaine qui se chargera du repêchage de carlingue et du reste des corps des quatre soldats restés à bord. Une cinquantaine de personnes de la frégate UNS Grapple seront sur place pour cette opération, qui se déroulera du 7 juillet au 3 août. «Nous ne plongerons pas avec nos collègues américains, mais nous serons présents pour les aider et leur apporter notre expertise», a précisé M. Bernier.

Les circonstances de l’accident
M. Bernier explique que grâce aux témoins, le récit des évènements a pu être reconstitué. En 1942, des membres de l’équipage du PBY 5A se trouvaient à Longue-Pointe-de-Mingan, pour inspecter les travaux de construction d’un aérodrome d’urgence. Pendant la Seconde Guerre mondiale, la ville présentait en emplacement stratégique. Elle était située à mi-chemin entre Goose Bay et Presqu’Isle, dans un pont aérien reliant les États-Unis et l’Europe.

L’accident s’est produit lors du retour des militaires vers Presqu’Isle. Alors que le pilote entamait une deuxième tentative de décollage sur une mer agitée, l’hydravion s’est fissuré en heurtant une vague et s’est rempli d’eau. Parmi les neuf personnes présentes à bord de l’avion, cinq d’entre elles avaient réussi à s’extraire de l’engin à la suite de l’accident.

Identification des corps et hommage aux soldats
Pour le moment les corps présents à bord n’ont pas été identifiés. «Nous ne sommes pas rentrés à l’intérieur de l’appareil. C’est un peu délicat, le lieu est considéré par l’armée américaine comme une scène d’archéologie judiciaire. Les autorités ne veulent pas donner de faux espoirs aux familles tant que la brigade compétente du pays n’a pas identifié les ossements», a raconté M. Bernier.

Marc-André Bernier a par ailleurs précisé que l’équipe de Parcs Canada allait tout mettre œuvre, afin de faire connaître l’histoire de l’accident. «Cet évènement est vraiment fascinant, nous souhaitons que ce fait historique soit connu du public, une dizaine de personnes témoins de l’accident sont encore à longue pointe», a-t-il déclaré.

Photo prise lors d’une des sorties de l’équipe de Parcs Canada en mer, près de l’épave. (Photo : Parcs Canada)

Partager cet article