L’Association des marchands dévoile son plan d’action

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 12 juin 2012
Temps de lecture :

À la suite de l’élection de son conseil d’administration le 30 mai, l’Association des gens d’affaires de la Minganie (AGAM) a déposé son plan d’action pour l’année 2012-2013. Son projet prioritaire concerne le chantier de construction du barrage hydroélectrique de la Romaine, dont elle attend des retombées économiques pour les entrepreneurs de la région.

Selon l’AGAM, les entrepreneurs de la Côte-Nord auraient dû bénéficier de contrats de sous-traitance à hauteur de 10% dans le cadre du chantier de construction du complexe hydro-électrique sur la rivière Romaine. Cependant depuis trois ans, les entreprises éprouveraient des difficultés à obtenir des contrats. «Les sociétés s’aperçoivent même que ce montant diminue, c’est pour cela qu’il est important de réagir et que l’AGAM a été créé», a déclaré Guy Bouchard, chargé de projet de l’AGAM.

Romaine : un dossier prioritaire
L’un des objectifs de l’association est de faire évoluer les comportements des entrepreneurs de la Minganie dans leurs relations d’affaires notamment en privilégiant la sous-traitance locale. «Une fois une solidarité établie entre les entreprises de la région, elles pourront se tourner vers les grands donneurs d’ouvrage. Ils n’auront pas d’autre choix que de respecter les règles que nous avons mises en place», a expliqué Guy Bouchard.

Pour l’association, l’enjeu du projet Romaine est décisif pour les entreprises de la Minganie. C’est à partir de l’automne prochain que le chantier devrait atteindre son point culminant avec plus de 2000 travailleurs sur place. M. Bouchard reste cependant confiant et estime que même si le projet a mal commencé pour les entrepreneurs de la région, la situation devrait se corriger.

Plan d’action
L’AGAM s’est donné 90 jours pour compléter son réseau stratégique, et 180 jours pour que des effets concrets se fassent ressentir sur l’économie régionale. Sur le long terme, l’association a adopté trois orientations principales : être représentative de la communauté d’affaires de la Minganie, agir auprès des grandes entreprises, et favoriser l’essor des petites et moyennes entreprises.

L’AGAM a également l’intention de faire en sorte que les entreprises locales obtiennent leur part du gâteau concernant les investissements de 200 millions $ de la multinationale Rio Tinto, dans la mine du lac Tio, près de Havre-Saint-Pierre.

Le nouveau CA
À la suite de l’élection de son conseil d’administration définitif, c’est Théoharris Ganas, homme d’affaires et restaurateur de la Minganie qui a été élu à la présidence. M. Ganas est conscient que la création de l’association puisse déranger le milieu des affaires. Il se veut rassurant, en déclarant que sa mission ne consiste pas à chercher la confrontation, mais d’obtenir des résultats.

L’AGAM compte présentement 55 adhérents répartis sur l’ensemble du territoire de la Minganie et espère réunir une centaine d’entreprises d’ici la fin septembre. Le conseil d’administration de l’association est composé de 11 membres dont des représentants de l’Est et de l’Ouest du territoire, d’Ekuanitshit (Mingan), de Nutashkuan (Pointe-Parent) et de la municipalité de Havre-Saint-Pierre.

Le président du conseil d’administration de l’Association des gens d’affaires de la Minganie, le restaurateur Théoharris Ganas. (Photo : AGAM)

Texte: Alix-Anne Turcotti

Partager cet article