Loi 78 : Les casseroles résonnent à Mani-Utenam

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 07 juin 2012
Temps de lecture :

Plus de 70 citoyens et membres de la communauté d’Uashat mak Mani-Utenam ont marché du côté de Mani-Utenam mercredi pour s’opposer à la loi 78, qui encadre le droit de manifester au Québec. Le regroupement, Casseroles Sept-Îles, qui en était à sa douzième sortie consécutive, a du même coup mis un terme à ses marches en soirée pour en tenir d’autres de façon ponctuelle.

«C’était réellement touchant hier, de voir la rencontre entre les deux nations (…) pour la résistance et la sauvegarde des droits», a témoigné l’un des instigateurs du mouvement, le professeur à la retraite, Terry Kennedy.

Le départ a été donné de la route 138, où une barricade a été érigée en mars dernier par les Innus pour s’opposer aux travaux d’Hydro-Québec sur le Nitassinan, puis la marche s’est transportée vers la communauté.

«Nous avons fait un arrêt devant le cimetière, par respect. Nous avons poursuivi et avons fait un cercle de paix et d’amour en nous tenant tous la main», a ajouté M. Kennedy.

Photo: Optik 360

Photo: Optik 360

Casseroles Sept-Îles s’est rendu du côté de Mani-Utenam à l’invitation des femmes autochtones qui ont marché de la bande jusqu’à Montréal, en avril dernier, pour revendiquer la protection des terres ancestrales. La manifestation s’est déroulée sous la présence policière de la Sécurité publique de Uashat mak Mani-Utenam.

D’autres marches pour s’opposer à l’adoption de la Loi 78 sont prévues à Sept-Îles. Selon certaines informations, les casseroles pourraient résonner de nouveau samedi.

Photo : Optik 360

Partager cet article