Solidarité et inclusion sociale: La CRÉ lance un plan d’action

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 29 mai 2012
Temps de lecture :

Le Plan d’action régional pour la solidarité et l’inclusion sociale (PARSIS) a été lancé lundi dernier par la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Côte-Nord. Afin de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, ce plan d’action est doté d’une enveloppe de 1,7 million $ pour les trois prochaines années.

«La croissance vécue par plusieurs villes de la région profitera à de nombreuses personnes qui se verront offrir des emplois, des contrats de travail ou des opportunités d’affaires. Mais, ce n’est pas tout le monde qui saisira sa chance. Ce serait se mettre la tête dans le sable de penser le contraire. C’est pourquoi le PARSIS a été mis en œuvre, pour s’assurer que tout le monde avance ensemble dans les aspects économiques et sociaux du développement», a expliqué le président de la CRÉ de la Côte-Nord, Julien Boudreau.

Le fonds de 1,7 million $ permettra de soutenir financièrement des initiatives répondant aux orientations locales et territoriales. De plus, une somme additionnelle de 225 000 $ servira à financer des projets à l’échelle régionale.

Appel aux MRC
La CRÉ invite les MRC de la Côte-Nord à prendre part au PARSIS en tant que partenaires. «Une première MRC a déjà confirmé sa participation, soit celle de la Minganie. Les MRC ou d’autres organismes œuvrant à l’intérieur de son territoire auront accès à une somme de 800 000 $ déployée pour la mobilisation locale ainsi qu’à deux enveloppes de 60 000 $ offertes par le Comité RAP Côte-Nord et le Forum jeunesse Côte-Nord», a dévoilé le président. C’est donc un montant de 920 000 $ qui est dédié à la mobilisation locale.

Pour la porte-parole du Comité RAP Côte-Nord, Ginette Côté, il était naturel pour l’organisation de s’associer à la démarche de la CRÉ. «Le PARSIS prévoit, entre autres, de renforcer la capacité d’agir des personnes, notamment des jeunes enfants, afin de prévenir les situations de pauvreté et d’exclusion sociale. Certaines priorités, comme la valorisation de la persévérance scolaire et le soutien à l’implication des parents dans leur rôle d’accompagnement et d’encadrement, sont en lien direct avec le Comité RAP», a-t-elle précisé.

En ce qui concerne le Forum jeunesse Côte-Nord, plusieurs défis de la Stratégie d’action jeunesse 2009-2014 se retrouvent dans le PARSIS comme le respect de la diversité, la prévention des comportements à risque et la participation des jeunes au développement. «Nous sommes heureux de nous associer à l’initiative, en déployant 60 000 $ de notre Fonds régional d’investissement jeunesse», a indiqué la directrice générale du Forum jeunesse Côte-Nord, Josée Parisée.

Répartition financière
L’enveloppe de 920 000 $ pour la mobilisation locale sera divisée entre les différents territoires selon des critères précis. «On tiendra compte de l’état de la situation de chaque MRC. Les municipalités où la croissance économique est moins accrue seront supportées davantage», a soutenu Julien Boudreau.

En participant à la mobilisation sur son territoire, la Minganie pourra compter sur une somme de 109 500 $, à laquelle elle ajoutera 11 000 $, pour un total de 120 500 $ sur trois ans.

Pour le moment, aucun projet concret n’a été proposé dans le cadre du PARSIS, mais ce sera aux MRC de faire preuve de créativité et de mettre en place des initiatives qui intéresseront les plus démunis et les exclus sociaux.

«Il reste beaucoup de travail à faire, mais avec l’annonce de la semaine dernière du ministre Serge Simard concernant l’Alliance pour la solidarité, nous avons les moyens financiers de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. On espère voir des effets positifs à long terme et de véritables impacts grâce au PARSIS», a conclu le président de la CRÉ de la Côte-Nord.

La porte-parole du Comité RAP, Ginette Côté, le président de la CRÉ de la Côte-Nord, Julien Boudreau, et la directrice générale du Forum jeunesse Côte-Nord, Josée Parisée, ont présenté le Plan d’action pour la solidarité et l’inclusion sociale (PARSIS). (Photo : Le Manic)

Texte: Johannie Gaudreault

Partager cet article