Journée de grève dans les CPE de Sept-Îles

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 18 avril 2012
Temps de lecture :

Devant l’impasse qui perdure entre les travailleuses des Centres de la petite enfance (CPE) de Sept-Îles et Fermont et leur employeur, les employées affiliées à la CSN ont tenu une journée de grève, le 19 avril dernier.

Le 17, les deux parties ont tenté en vain d’en arriver à une entente dans le cadre d’une séance de conciliation. Les travailleuses des trois CPE de Sept-Îles et d’un autre à Fermont doivent également se prononcer sur un vote de grève illimitée le 24 avril.

Les négociations achoppent principalement sur les conditions de travail. Selon le syndicat, l’employeur réclame des reculs importants à ce niveau et refuse toutes bonifications locales. «Il y a quatre points en litige [la période de probation, le versement des salaires, les banques de temps accumulés et les mises à pied journalières] et on ne veut plus reculer», a ajouté la présidente du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de CPE de Sept-Îles – CSN, Stéphanie Tanguay.

En mars 2012, les travailleuses ont déposé une offre globale finale qui a été refusée par l’employeur. Aucune autre rencontre de conciliation n’est prévue pour l’instant entre les deux parties. Les employées des CPE Sous le Bon toit, la Ritourn’ailes, le Nid d’Hirondelle à Sept-Îles et le Mur-Mûr de Fermont sont sans contrat de travail depuis le 31 mars 2010.

Partager cet article