Les étudiants du Cégep de Sept-Îles votent sur un mandat de grève

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 16 mars 2012
Temps de lecture :

Mercredi dernier, ils étaient plus de 200 étudiants du Cégep de Sept-Îles à participer à une assemblée générale extraordinaire concernant la possibilité de déclarer la grève, concernant le dossier de la hausse des frais de scolarités prévues par le gouvernement Charest. Depuis jeudi, les étudiants sont invités à voter sur la possibilité d’une grève de trois jours seulement, et ce, jusqu’à vendredi 17h.

Suite à l’assemblée générale de mercredi, les étudiants ont décidé de se prononcer sur une grève limitée de trois jours plutôt que sur une grève illimitée. Selon la présidente de l’Association générale étudiante du Cégep de Sept-Îles (AGECSI), Marjorie Lemire-Garneau, cela reflète la volonté générale des étudiants, qui ont discuté de la question durant 45 minutes.

Les cégépiens de Sept-Îles ont donc deux jours pour se prononcer sur cette grève limitée, qui aurait lieu les 21, 22 et 23 mars prochains. Ces journées coïncident avec la grande manifestation prévue le 22 mars à Montréal. Selon la présidente, déjà deux voitures seraient remplies pour participer à cette manifestation, advenant le cas d’un mandat de grève. Advenant une victoire du non, ce périple montréalais serait annulé.

UQAC
Les étudiants du pavillon de Sept-Îles de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) n’auront pas à endosser le résultat du vote du Mouvement des Associations Générales Étudiantes de l’UQAC (MAGE-UQAC). Selon le comité exécutif, les étudiants des pavillons externes, situés à l’extérieur de Chicoutimi, n’ont pas à suivre le résultat du vote, qui sera connu vendredi soir, puisque ceux-ci ne peuvent y participer. Ainsi, s’il y a une grève à Chicoutimi, celle-ci ne touchera pas les étudiants de Sept-Îles.

Les associations locales des pavillons externes peuvent organiser de leur côté des votes sur le sujet s’ils le souhaitent. Toutefois, l’association de Sept-Îles n’a pas de comité en place, ni de président, puisqu’aucune assemblée n’a eu lieu, ni d’élection, n’ont eu lieu cette année, selon le comité exécutif de la MAGE-UQAC.

Partager cet article