Jardins de Chambord: des sinistrés trouvent refuge à l’OMH

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 21 février 2012
Temps de lecture :

Les flammes ont littéralement ravagé 18 logements du parc immobilier Les Jardins de Chambord, mercredi dernier, jetant du même coup 54 locataires à la rue. La triste nouvelle a entraîné un élan de générosité remarquable des gens de Sept-Îles qui ont offert des dons en argent, denrées, vêtements et meubles aux sinistrés. Lundi, la plupart des familles devaient être relocalisées dans des logements de l’Office municipale de l’habitation (OMH).

Les ressources communautaires, appuyée par la Ville de Sept-Îles et la Croix-Rouge ont pris tous les sinistrés en charge, dès le lendemain du drame. Pendant les 72 premières heures, la Croix-Rouge a permis l’hébergement des familles qui n’avaient pas trouvé refuge chez des proches, à l’hôtel. «Grâce aux dons faits à Centraide par la population, l’organisme a pu payer l’hôtel dimanche et lundi aux familles toujours sans ressources», a indiqué Denis St-Pierre, de la Ville de Sept-Îles.

Un comité formé d’organismes communautaires a également été mis sur pied pour assurer le suivi auprès des familles. Ce comité demeurera par ailleurs en place, advenant qu’un autre incident du genre surviendrait dans la futur. «On n’avait pas de mesures d’urgence pour des incidents où 100 personnes et moins sont touchées, la Ville offrira aussi son support au comité», a ajouté M. St-Pierre.

Des bénévoles de la Croix-Rouge.

Des bénévoles de la Croix-Rouge.

Pénurie de logements
Alors que Sept-Îles jongle avec une importante pénurie de logements, la relocalisation des familles touchées demeure un problème à part entière. Heureusement, certaines d’entre elles ont eu la chance de dénicher un autre logement dans Les Jardins de Chambord ou ailleurs. Mais, la plupart devra cogner à la porte de l’OMH qui a promis de prioriser les sinistrés admissibles à son programme.

«L’OMH nous a fait savoir qu’elle avait une quinzaine de logements disponibles, mais encore là, il faut voir puisque les grandeurs varient (…) Je sais que certaines familles sinistrées habitaient jusqu’à sept par logement», a soulevé Denis St-Pierre. L’OMH a aussi proposé d’offrir un service de dépannage aux locataires qui ne répondent pas aux critères de sélection de l’organisation, le temps de trouver un plan de rechange. «Nous referons le point jeudi, pour voir qui reste à être relocaliser et faire le suivi.»

Élan de générosité
La nouvelle a entraîné un élan de générosité au sein de la population. Alors que le brasier brûlait encore, une page Facebook, à laquelle un millier de citoyens s’est joint, a été créée pour venir en aide aux familles touchées. Plusieurs individus et groupes y sont aussi allés d’initiatives personnelles. Lundi, Centraide Duplessis avait recueilli plus de 5000$ en dons en argent. La friperie Le Cintre a également été assaillie de vêtements et jouets offerts par les citoyens.

L’incendie a pris naissance chez un locataire de la rue Lemaire, aux alentours de 18h, le 15 février. L’origine du feu est accidentelle selon le Service de sécurité incendie de Sept-Îles. La Sûreté du Québec a également été appelée en renfort lors des incidents. Les appartements, Les Jardins de Chambord, comptent plus de 200 logements.

Photo: Le lendemain de l’incendie, les pompiers s’affairent à éteindre les dernières fumées sur le site.

Partager cet article