Ciné 7 enregistre une hausse d’achalandage

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 31 janvier 2012
Temps de lecture :

Aucun doute dans l’esprit de l’équipe organisatrice du Festival du film de Sept-Îles, Ciné 7, la 22e édition, qui s’est terminée dimanche dernier, a été un franc succès. Avec 8396 cinéphiles, le festival a enregistré une hausse de 24% par rapport à l’année dernière. «Il faudrait vraiment être difficile pour ne pas être content», a souligné la présidente et coordonnatrice de Ciné 7, Sylvie Michaud.

Pour Sylvie Michaud et Chantal Salvas, responsable de la programmation, croient que cette hausse d’achalandage repose sur plusieurs aspects. Il y a le film d’ouverture, Mesnak, qui a été un immense succès, attirant plusieurs centaines de spectateurs à la Salle Jean-Marc-Dion. Ce film tourné à Maliotenam a permis d’aller chercher un public innu qui est habituellement plus difficile à rejoindre.

Tout le battage médiatique entourant le film Monsieur Lazhar, qui a été nommé finaliste aux Oscar dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère au moment où le festival démarrait, a aussi aidé à attirer le public. L’équipe a même dû ajouter deux représentations pour répondre à la demande. Le film a été le plus populaire avec Mesnak. D’autres films ont aussi connus une belle médiatisation en générale, comme Café de flore et Trou Story.

Même si c’était tout neuf l’an dernier pour le festival, les nouveaux sièges du Ciné Centre a continué à attirer les cinéphiles, croient Sylvie et Chantal. À Port-Cartier, le Graffiti a connu sa deuxième plus grosse année depuis qu’il participe au festival, avec près de 600 spectateurs. Lorsque l’équipe se compare avec d’autres festivals du Québec, dont certains connaissent des baisses de 40%, elle se sent choyée.

Chantal Salvas et Sylvie Michaud

Chantal Salvas et Sylvie Michaud

Des nouveautés
Deux films présentés en 3D étaient à l’affiche pour la première fois durant le festival, Hugo, de Martin Scrosese, et Pina de Win Wenders. Et la réponse du public semble démontrer que l’expérience est à répéter. De plus, avant chaque film, une capsule vidéo présentait les films. Pour la coordonnatrice, cette formule permet une uniformité dans les présentations, de mieux respecter les horaires et d’offrir une meilleure visibilité aux commanditaires, sans qui le festival serait impossible.

Des visites appréciées
Le public a encore pu rencontrer des artistes du 7e art. Une bonne partie de l’équipe du film Mesnak était présente lors de la cérémonie d’ouverture. Puis la comédienne Hélène Florent est venue rencontrer les cinéphiles pour le film Café de flore. Finalement, l’acteur Gilbert Sicotte est venu présenter le film Le vendeur.

L’équipe de Ciné 7 donne déjà rendez-vous aux cinéphiles pour le 23e Festival du film de Sept-Îles, du 17 au 27 janvier 2013.

Les gagnants
Chaque année, le festival remet des prix aux meilleurs films, selon un jury adulte et jeunesse qui auront eu la difficile mission de tout voir. Des ex-aquo et des mentions spéciales démontrent la qualité de la programmation 2012.

Meilleur film: Et maintenant,on va où?
Meilleure interprétation féminine: Ariane Ascaride (Les neiges du Kilimandjaro)
Meilleure interprétation masculine: Gilbert Sicotte (Le vendeur), mention spéciale pour Mohamed Fellag (Monsieur Lazhar)
Meilleur scénario: Et maintenant, on va où?
Meilleure direction photo: Mélancholia
Meilleure trame sonore: La guerre est déclarée
Meilleure réalisation: Hugo (Martin Scorsese), ex aequo Café de Flore (Jean-Marc Vallée)
Meilleur film québécois: Monsieur Lazhar
Meilleur documentaire: Trou story
Prix spécial du jury: Les neiges du Kilimandjaro
Le Coup de cœur du jury jeunesse: 50/5
Le Coup de cœur du public: Monsieur Lazhar

Partager cet article