Agara: le rêve d’Ernest Dominique se concrétise

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 21 Décembre 2011
Temps de lecture :

Signe de l’importance du projet Agara d’Ernest «Aness» Dominique et de Josée Leblanc, une forte délégation d’un peu partout au pays s’est déplacée à l’inauguration officielle de du centre multifonctionnel et culturel du boulevard des Montagnais, où se côtoient une école et un atelier d’art, une résidence pour artistes et une galerie d’art, et même un gîte, le 14 décembre dernier.

La partie galerie d’art d’Agara avait déjà été présentée à la population le 5 août dernier. Cette fois-ci, c’est l’ensemble du projet qui a été inauguré devant des représentants des minières IOC et Cliffs, des élus de Sept-Îles et d’Uashat mak Mani-Utenam et même d’Ekuanitshit, du ministre des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley. Même une représentante du Conseil des arts du Canada s’était déplacée jusque sur le boulevard des Montagnais.

L’émotion était palpable chez Josée Leblanc et Ernest Dominique. «C’est une soirée vraiment spéciale et extraordinaire. Pour Ernest, c’est le rêve d’une vie», a lancé la cofondatrice du centre. Le peintre lui-même, qui a déjà été exposé au Louvre et aux Nations Unies, a tenu à remercier au nom des jeunes les partenaires de ce projet de près d’un demi-million de dollars.

Joseé Leblanc et Ernest Dominique

Joseé Leblanc et Ernest Dominique

Multiservice
Le nom de ce centre culturel, Agara, est directement inspiré de ses missions: Atelier, Galerie d’Art, Résidence d’Artistes. Une première exposition permet au visiteur d’admirer les nombreuses pièces d’Aness, au premier étage d’une maison. Juxtaposée et grâce à l’aide de Cliffs, une autre bâtisse accueille l’atelier et l’école d’art, où des premiers cours seront offerts dès janvier 2012.

Au sous-sol, un gîte, rendu possible grâce à la participation financière de IOC, pourra accueillir les artistes pour des résidences. Et lorsque ceux-ci seront libres, le couple le transformera en gîte. «Le gîte nous permettra l’autofinancement», a expliqué Josée Leblanc. En plus de tous ces services, Agara propose l’organisation d’évènements, des séances d’immersions à la culture, la réalisation de plan d’affaires et de recherche de financement et l’impression grand format.

Le ministre Geoffrey Kelley

Le ministre Geoffrey Kelley

Appuis et reconnaissance
À plusieurs reprises, le ministre des Affaires autochtones du Québec, Geoffrey Kelley, a vanté le talent d’Ernest Dominique. «C’est vraiment un très grand artiste. Dans notre histoire, depuis trop longtemps, il y a un préjugé envers la culture autochtone», a déclaré le ministre, spécifiant qu’on la voyait heureusement de plus en plus, citant le succès du livre de Naomi Fontaine, du gala de musique Teweikan en octobre et maintenant cette galerie d’art. «Nous avons la mission de soutenir les Ernest Dominique et Florent Vollant.»

Des éloges ont aussi fusé du chef de Takuaikan Uashat mak Mani-utenam (ITUM), Georges-Ernest Grégoire. «Vous êtes peut-être un petit gars de Matimekush, mais aujourd’hui, vous êtes un gars de Uashat mak Mani-Utenam», a tout d’abord blagué M. Grégoire. Selon lui, Aness est un magnifique ambassadeur pour sa communauté. «Vous avez fait beaucoup pour Uashat mak Mani-Utenam. Vous avez fait beaucoup pour nos jeunes. Continuez, on va être là pour vous soutenir.»

Voyez nos photographies prises lors de l’inauguration d’Agara dans la section Galerie d’images.

Partager cet article