12 jours pour sensibiliser contre la violence faite aux femmes

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 07 Décembre 2011
Temps de lecture :

Quatre organismes se sont unis pour présenter pour une deuxième année «12 jours d’action contre la violence faite aux femmes». La douzaine a commencé avec la Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes, le 25 novembre, et s’est terminée mardi dernier avec l’anniversaire de Polytechnique. Entre les deux, différentes activités ont été présentées dans la région.

«Il faut remettre les pendules à l’heure de temps en temps», évoque la porte-parole de la campagne, Diane Ferland. Oui, il reste encore beaucoup de combats, mais il y en a qui ont été remporté, souligne-t-elle. «Aujourd’hui, on reconnaît la violence psychologique», donne-t-elle en exemple. Un point de vue partagé par ses collègues du Centre d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (CALACS) de Sept-Îles (La Pointe du jour), Martine Michel, et du Centre pour femmes aux 4 vents, Nadia Morrissette.

Pour les trois femmes, cette collaboration durant les 12 jours, qui comprend aussi la participation de la Maison des femmes de Sept-Îles et du Collectif pour la santé des femmes, «permet d’améliorer la sensibilisation, de toucher plus de gens» et d’avoir, au final, une action plus à long terme, contrairement à une journée isolée dans l’année.

«Il faut rappeler qu’il y a encore de la violence», insistent les trois femmes. Diane Ferland précise d’ailleurs la Côte-Nord se démarque malheureusement dans le nombre de cas de violence contre les femmes et que la région de Sept-Rivières s’y démarque, dans le mauvais sens du terme. «Il y a aussi une violence économique, ce qui crée une dépendance, ajoute Mme Michel. Les femmes demeurent les plus pauvres», ce qui aurait une incidence sur tout le reste.

Pour les trois femmes, l’union des quatre organismes est tout naturel pour cette campagne de sensibilisation. «Nous avons des missions complémentaires. Et il manque encore de service», fait valoir Nadia Morrissette. Elle ajoute que cette forme de collaboration a fait ses preuves et se voit de plus en plus. Plus encore, Mme Morrissette croit que les organismes devraient créer davantage de liens entre eux.

Durant ces 12 journées de sensibilisation, les organismes ont présenté des kiosques aux Galeries Montagnaises et aux Galeries des Îles, en plus d’avoir tenu un théâtre forum au Cégep de Sept-Îles et d’avoir présenté un film sur la prostitution à la Salle Jean-Marc-Dion. Les villes de Port-Cartier et de Sept-Îles ont également tenu des minutes de silence lors de leurs conseils municipaux.

Durant 12 jours, Martine Michel (CALACS Pointe du jour), Nadia Morrissette (Centre pour femmes aux 4 vents), Diane Ferland (Maison des femmes de Sept-Îles), avec aussi la collaboration du Collectif pour la santé des femmes, ont sensibiliser la population sur la violence faites aux femmes.

Partager cet article