Salle Jean-Marc-Dion: un hiver monumental

Par Éditions Nordiques 12:00 AM - 17 novembre 2011
Temps de lecture :

Afin de présenter la nouvelle programmation hiver-printemps 2012, l’Agente de développement de la Salle Jean-Marc-Dion, Pascale Malenfant, utilise rapidement le mot «monumental», parce que cette saison accueillera plusieurs monuments du milieu culturel. Tenez-vous le pour dit, de gros noms s’amènent à Sept-Îles.

De grandes vedettes visiteront la Salle Jean-Marc-Dion au cours des prochaines semaines, et ce, autant en musique, en humour qu’en théâtre. Nul besoin de présenter les Broue (22 mars), André-Philippe Gagnon (2 juin), Roch Voisine (11 février), Patrick Norman (3 mars), Paul Piché (22 avril) et Richard Séguin (29 avril). Vous les connaissez déjà et les billets risquent de partir, selon l’expression populaire, comme de petits pains chauds.

Patrick Norman

Patrick Norman

Large spectre musical
Ces grands noms de la musique québécoise ne sont pas les seuls à venir présenter leur matériel au cours de la prochaine saison de la Salle Jean-Marc-Dion. Au programme, on ajoute Les Charbonniers de l’Enfer, qui revisite maintenant la chanson contemporaine. Seront de passage le 3 février. Un peu moins connu du large public mais comptant sur de fidèles amateurs, Ian Kelly s’arrête le 21 février. On y ajoute l’une des plus récompensées à l’ADISQ, Angèle Dubeau et la Pietà, le 27 mars, ainsi que le Cecilia String Quartet, pour de la musique de chambre.

SoCalled

SoCalled

La série des Oreilles dégourdies est encore une fois de retour, avec une offre légèrement plus petite. La série commence avec Gilles Bélanger et sa musique rapaillée inspirée de Gaston Miron (4 février). La jeune Ingrid St-Pierre sera à découvrir, elle qui s’inspire des Desjardins, Fersen et Hardy (7 février). Les amateurs de folk seront comblés par l’univers de Leif Vollebekk (15 mars). Finalement, le hip hop éclectique de SoCalled termine la série le 21 avril.

Du théâtre à volonté
En plus de la tournée d’adieu de Broue (pour vrai, promettent-ils), la Salle Jean-Marc-Dion présentera beaucoup de théâtre pour cette première saison de 2012. Le premier spectacle de l’année sera d’ailleurs Le boss est mort, inspiré du personnage d’Yvon Deschamps et interprété par Daniel Brière. Cravate Club, avec Didier Lucien et Patrice Coquereau, promet une «joute verbale comique, tragique et explosive».

Oratorio de Noël

Oratorio de Noël

Une grosse distribution accompagne Motel des Brumes (14 mars), avec Pauline Martin, Vincent Bolduc, Bernard Fortin et Martine Franck et la participation de Luc Langevin à la conception et André Robitaille à la mise en scène. Éclats et autres libertés a un public cible jeune, mais sa qualité est telle que la salle la présente en soirée, pour tous (13 avril).

Du Agatha Christie sera joué le 16 avril à Sept-Îles avec Devinez-qui? (Les dix petits nègres), avec une autre solide distribution (Jean L’Italien, Stéphanie Crête-Blais, Marc-André Coallier et Yves Corbeil). Pas encore assez de grands noms? Ajoutez encore Raymond Bouchard et Pierre-François Legendre pour L’oratorio de Noël, une pièce de Michel Tremblay (25 avril).

Dominic Paquet

Dominic Paquet

Et ce n’est pas fini
En humour, on ajoute deux autres spectacles au menu: Dominic Paquet (30 janvier) et Peter McLeod (31 mars). Sonya et Yves (15 février) et EL 12 (24 mars) viennent mettre de la danse dans le programme hivernal. Les jeunes publics ne sont pas oubliés, avec Boo! le 26 février et Les Petites tounes le 29 février. Finalement, deux longues marches avec les Grands Explorateurs qui transporteront les Septiliens en Indochine (1er février) et sur le chemin de Compostelle (28 mars).

Encore une fois, plusieurs forfaits sont offerts aux spectateurs de la Salle Jean-Marc-Dion. La mise en vente des billets se fera progressivement à compter du mois de décembre, tandis que les abonnés pourront déjà magasiner lors d’un brunch, le 29 novembre prochain. Tous les détails sur spectacle-sept-iles.com.

Partager cet article