Des nouveaux traversiers plus écologiques

Par Fanny Lévesque 12:00 AM - 27 octobre 2011
Temps de lecture :

Trois nouveaux traversiers, qui utiliseront du gaz naturel liquéfié au lieu du diésel, remplaceront les N.M. Jos-Deschênes et N.M. Armand-Imbeau, qui effectuent la traverse Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine, ainsi que le N.M. Camille-Marcoux de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout. Les nouvelles constructions seront livrées à l’automne 2013 et au printemps 2014 pour la première traverse et en 2015 pour la seconde.

Les nouveaux navires seront les premiers en Amérique du Nord à utiliser du gaz naturel liquéfié plutôt que du diesel. «L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans la volonté du gouvernement de favoriser le développement durable et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Le recours à une énergie plus propre, le gaz naturel liquéfié, limitera ainsi l’empreinte écologique du traversier. Le ministère des Transports est fier d’investir dans cette technologie novatrice, mais aussi d’offrir un service de qualité répondant aux besoins des passagers », a mentionné Norman MacMillan, ministre délégué aux Transports, qui était à Tadoussac vendredi dernier et à Matane ce lundi.

Technologiques et économiques
Le président et directeur général de la STQ, Georges Farrah, parle «d’un choix réfléchi», avec un savoir-faire qui répondra aux normes environnementales de demain. «La technologie coûte plus cher, mais le retour sur l’investissement, sur une base de 25 ans, montre des économies», dit-il.

De plus, l’initiative a été applaudie par Gaz Métro Solution Transport, filiale de Gaz Métro. «Il s’agit d’une initiative qui diminuera les émissions de gaz à effet de serre de près de 25 %. Notre entreprise procèdera ainsi à la livraison d’un carburant plus propre et plus économique», a affirmé Patrick Cabana, vice-président Approvisionnements et réglementation chez Gaz Métro.

Des bateaux adaptés
Les nouveaux traversiers pour la liaison Tadoussac-Baie-Sainte-Catherine ne seront pas juste moins polluants, mais aussi avec une plus grande capacité, plus faciles à manœuvrer et plus rapides. «Certaines périodes en cours d’année sont particulièrement critiques, car l’achalandage dépasse l’offre des navires actuels qui est de 367 passagers et 75 automobiles», constate M. Farrah. De fait, la capacité grimpe à 440 passagers et 110 voitures tout comme la vitesse, de 11 à 14 nœuds.

Pour sa part le nouveau traversier de la traverse Matane-Baie-Comeau-Godbout permettra d’améliorer l’offre de services dans son ensemble. «Certains aspects du N.M. Camille-Marcoux nécessitaient d’être repensés», indique M. Farrah. Avec une capacité de 600 passagers et 120 automobiles, ce traversier affiche souvent complet, particulièrement en ce qui concerne les véhicules. Le nouveau traversier, qui atteindra une capacité de 800 passagers et de 180 automobiles, sera beaucoup plus spacieux et mieux aménagé.

De plus, le navire comportera des voies de chargement plus larges mieux adaptées à tous les types de véhicules, sans compter que la traversée permettra aux passagers de vivre une expérience agréable en ayant accès à des lieux variés. «Un bistro, une cafétéria, une boutique, une salle de jeux, des téléviseurs, des accès à Internet, ainsi que des salons de détente seront conçus avec un grand souci de mettre en valeur le panorama maritime », a expliqué M. Farrah.

Les plans du nouveau navire qui remplacera le Camille-Marcoux d’ici 2015 ont été dévoilés ce lundi par le ministre délégué aux Transports, Norman MacMillan, et le président de la STQ, Georges Farrah. Voici ce à quoi ressemblera le hall du nouveau bateau, qui sera mieux adapté aux besoins des passagers que l’actuel Camille-Marcoux. (Photo : STQ)

Texte : Sylvain Desmeules et Julie-Andrée Verville

Partager cet article