Une vague de froid au Centre Éducatif l’Abri   

Une vague de froid au Centre Éducatif l’Abri   

Le CEL’A

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Des élèves de l’école secondaire de Port-Cartier ont été contraints de porter leur manteau en classe pour se garder au chaud durant deux journées de janvier, en raison du système de chauffage qui a fait défaut dans l’établissement.

Les 360 élèves de secondaire un à cinq ont dû étudier dans des conditions assez froides à au moins deux reprises en janvier dernier. La Commission scolaire du Fer concède que des problèmes techniques ont affecté l’établissement d’enseignement de Port-Cartier.

«On ne baisse pas volontairement le chauffage pendant que le personnel et les étudiants sont là. En fait, la nuit et la fin de semaine, on ouvre les trappes pour aérer les lieux. L’aération et le chauffage du Centre sont gérés électroniquement et centralisés à Sept-Îles», explique Lucien Maltais, directeur de la Commission scolaire du Fer.

Les trappes en question seraient donc demeurées ouvertes pendant une période plus longue que prévu et c’est ce qui expliquerait la baisse de température ressentie dans l’établissement, selon M. Maltais.

Du côté de la direction du Centre Éducatif l’Abri, on dit que la situation est désormais réglée et qu’il y aurait eu deux journées de froid, les 17 et 31 janvier. Le directeur Philippe Maloney dit avoir autorisé les gens à garder leurs manteaux en classe, ce qui n’est pas permis habituellement. «C’est certain que ça crée un inconfort, mais les gens sont capables de faire la part des choses», convient-il.

Les systèmes de chauffage sont réglés pour économiser de l’énergie le soir et la fin de semaine explique M. Maloney. «Mais c’est géré à distance par la Commission scolaire, par un de leur sous-traitant en fait. Ça fait que ça rallonge la chaîne téléphonique et occasionne des délais.»

Gestion automatisée et centralisée

La programmation du chauffage est sous-traitée à Honeywell par la Commission scolaire du Fer, indique Philippe Croft, coordonnateur aux ressources matérielles. Dans la vidéo explicative de leurs services, on indique que le système d’automatisation permet de gérer plusieurs établissements, une économie d’énergie, la réduction des coûts et la centralisation des opérations en question. M. Croft indique qu’une vérification sera faite sur place, la semaine prochaine, avec un spécialiste en automatisation.