Le traditionnel Déjeuner du printemps de Transit Sept-Îles n’aura pas lieu en 2018

Le traditionnel Déjeuner du printemps de Transit Sept-Îles n’aura pas lieu en 2018

La Commission scolaire du Fer rectifie les faits quant à l'annulation du Déjeuner du printemps.  

Crédit photo : archives, Le Nord-Côtier

En raison d’un manque de local adéquat pour la tenue de son «Déjeuner du printemps», Transit Sept-Îles se retrouve dans l’obligation d’annuler l’édition 2018. La direction de l’école Manikoutai a fait part à l’organisme du fait qu’il n’était plus possible d’utiliser les cuisines de l’établissement.

La décision finale a été prise lundi (15 janvier), à la suite d’une relance effectuée par l’organisme. «En début d’automne, j’avais eu un son de cloche à cet effet. Les anciens opérateurs de la cuisine n’ont pas honoré leur contrat. Il semblerait qu’un litige est en cours à ce sujet. Ceci fait en sorte que les installations ne sont pas utilisées pour l’instant», avance le directeur général de Transit Sept-Îles, Doris Nadeau.

Cette situation vient mettre fin à une tradition qui gagnait en popularité année après année et qui permettait à l’organisme de récolter en moyenne plus de 15 000$. «On avait senti le fer chaud. C’est ce qui nous a amenés à mener une autre campagne de financement [De moi pour toi] cet automne, avec la vente de lumières de Noël. Il y aura d’ici peu les bateaux-dragon sur glace, lors du Festival des Hivernants. On vient ici récupérer, en quelque sorte, ce manque à gagner», explique M. Nadeau.

Il ne cache toutefois pas qu’il aimerait bien pouvoir tenir à nouveau cet événement-bénéfice, puisque le financement de l’organisme demeure toujours précaire. «C’était devenu une fête. Un moment où la population pouvait se rassembler à moindre coût autour d’un bon déjeuner. Ça offrait aussi une belle vitrine à d’autres organismes communautaires. C’est dommage qu’on se doive de prendre une telle décision. Nous n’avions aucune autre alternative», soutient-il.

1 000 déjeuners

La principale difficulté demeure de trouver un emplacement qui puisse accueillir autant de gens et qui dispose de toutes les utilités pour la cuisson des aliments du «Déjeuner du printemps». «On a cherché une alternative et nous n’avons rien trouvé. Nous servions près de 1 000 déjeuners», souligne-t-il. «On ne baisse pas les bras pour autant et on espère qu’on pourra renouer avec la tradition en 2019.»

Rien n’empêche que Transit Sept-Îles entend bien également récidiver avec sa campagne de financement De moi pour toi à l’automne, qui lui avait permis de récolter pas moins de 13 000$. À ce montant s’ajoutera 5 000$ si 15 équipes participent à l’événement bateaux-dragon sur glace, qui aura lieu le 3 mars, dans le stationnement à l’arrière des Galeries Montagnaises. La prise des inscriptions est d’ailleurs en cours.