Terminés les projets d’exploitation d’hydrocarbures sur Anticosti

Terminés les projets d’exploitation d’hydrocarbures sur Anticosti

Crédit photo : Archives

C’est la fin de l’exploration et de l’exploitation pétrolière et gazière sur l’île d’Anticosti, a confirmé le Gouvernement du Québec.

Québec souhaite appuyer la candidature d’Anticosti au patrimoine mondial de l’UNESCO. Des ententes ont été conclues avec des entreprises qui avaient débuté des projets pour l’abandon des droits de recherche.

Les compagnies Junex, Corridor, Maurer & Prom toucheront une compensation de 41,4 millions de dollars. Les discussions se poursuivent avec Pétrolia et Trans Americain, a indiqué le ministère des Ressources naturelles dans un communiqué.

«Ces ententes démontrent le sérieux de notre gouvernement et notre volonté de respecter la signature du gouvernement précédent. Rappelons que c’est le Parti québécois qui a autorisé le projet d’exploration sur l’île d’Anticosti sans en informer ni consulter la population et qui a signé ce contrat », y a souligné le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand.

Un arrêté ministériel a été pris par le ministre en vertu de la Loi sur les mines pour soustraire définitivement l’ensemble du territoire de l’île d’Anticosti à l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures.

En janvier, Québec a accordé son consentement pour le dépôt du dossier de l’île en vue de son inscription sur la Liste indicative des sites du patrimoine mondial au Canada. Les propositions retenues seront analysées par un comité ministériel relevant de Parcs Canada. Ce dernier émettra des recommandations d’ici la fin de l’année.