Les syndiqués du lac Bloom ont voté à 86% en faveur de l’entente de principe

Les syndiqués du lac Bloom ont voté à 86% en faveur de l’entente de principe

Crédit photo : Cliffs Natural Resources

Les syndiqués du lac Bloom ont voté à 86% en faveur de l’entente de principe survenue avec Minerai de fer Québec en octobre.

En marge de l’annonce de la relance de la mine mercredi, les travailleurs syndiqués complétaient le vote sur l’entente de principe intervenue fin octobre avec la partie patronale. Les Métallos se sont prononcés lors d’assemblées tenues dans les deux dernières semaines.

Le nouveau contrat de travail est d’une durée de trois ans. Les Métallos de la section locale 9996 l’ont entériné dans une proportion de 86%.

«Cette approbation très forte est un message clair au gouvernent, au conseil d’administration et à d’éventuels investisseurs : nous sommes satisfaits de notre contrat et prêts à relancer enfin cette mine» a commenté Dany Maltais, représentant syndical des Métallos.

Hausses salariales

Des hausses de salaire de 2,75% la première année et de 3% pour chacune des deux années suivantes sont prévues. L’employeur majorera progressivement  les montants qu’il alloue au régime de retraite. Ils passeront de 7% à 8% du salaire annuel. Le régime d’assurance sera aussi bonifié et une quatrième semaine de vacances sera allouée après 12 ans d’ancienneté. Quant aux montants de vacances versés, ils seront bonifiés pour les travailleurs ayant 8 ans d’ancienneté et plus.

Le nouveau contrat de travail prévoit également que les procédures  d’attribution des postes seront clarifiées. Ainsi, les postes seront plus clairement affichés dans les installations pour faciliter la mobilité de la main-d’œuvre. Il y aura aussi plus de «transparence» dans les procédures d’octroi du temps supplémentaire.

Compromis

Pour la période de redémarrage de l’usine, les travailleurs ont accepté d’accorder «une certaine marge de manœuvre» pour faire entrer davantage de sous-traitants. Ces derniers se retireront toutefois progressivement après la relance pour laisser leur place à des travailleurs syndiqués, a précisé le syndicat des Métallos.

«Tout le monde améliore son sort et ceux qui sont restés pendant la mise en veilleuse des activités sont récompensés»,  s’est réjoui M. Maltais. «C’est un excellent contrat, dans un contexte de redémarrage, alors que les revenus ne sont pas encore au rendez-vous», a-t-il souligné.

Rappelons que mercredi, le ministre des Ressources naturelles et responsable du Plan Nord, Pierre Moreau, a annoncé 26,2 millions de dollars supplémentaires dans la relance du lac Bloom. Les activités qui généreront 450 emplois doivent reprendre à plein régime d’ici mars 2018.