Sylvie Méthot : une passion contagieuse pour l’artisanat

Sylvie Méthot : une passion contagieuse pour l’artisanat

L’artisanat constitue un passe-temps que Sylvie Méthot exerce avec rigueur et surtout par plaisir.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

La confection de bijoux n’a plus de secret pour Sylvie Méthot qui exerce ce passe-temps presque à temps plein depuis maintenant trois ans. Exposante au Salon des Fêtes de l’Association septilienne des arts et de la culture, elle se sent prête à aller à la rencontre des gens. Il faut dire qu’elle en est à sa première participation à ce rendez-vous artisanal.

Une chose est certaine, Sylvie Méthot ne s’est pas improvisée artisane du jour au lendemain. «J’ai suivi des formations en privé. Je retourne encore à Montréal une à deux fois par année pour me perfectionner. C’est un passe-temps qui peut être dispendieux, explique-t-elle. Je me soucie d’avoir des produits de qualité. Je veux que mes créations soient résistantes.»

Cette artisane est animée par un désir constant de se renouveler. «Je me perfectionne constamment. Je fais continuellement de la recherche, indique-t-elle. Au départ, je les donnais à des proches et à des amis. Je me suis retrouvée avec un inventaire. Comme je suis une créatrice, pas une vendeuse, j’étais réticente à les vendre. Je me suis rendu compte que si je voulais continuer à le faire, je devais à tout le moins rentabiliser cet exercice.»

Avant de faire des achats en grande quantité, elle s’assure de vérifier la qualité des produits. «Mon objectif est d’avoir un produit qui reste beau, qui est durable. Je fais beaucoup du sur mesure. Chaque morceau est en soi unique, ajoute-t-elle. Je les fais en quantité limitée. Un bijou reflète souvent la personnalité d’une personne. Je veux qu’elles soient fières de porter mes créations et qu’elles ne les laissent pas traîner au fond d’un tiroir.»

Le fait de savoir que ses créations sont appréciées des gens l’a incité à aller à la rencontre de l’équipe du Musée régional de la Côte-Nord pour en faire un point de vente. «C’est à cet endroit que je vends principalement mes bijoux en labradorite, tient-elle à préciser. C’est une pierre qui est de plus en plus connue, un produit local. C’est très résistant.»

Une expérience appréciée

Lors de sa participation au Salon des Fêtes, elle entend se mettre disponible uniquement pour les gens. «Je prends le temps de leur expliquer mes créations. Je leur présente les propriétés des pierres. Plusieurs ont un intérêt dans ce sens. Un tel contexte n’est pas propice à la création. Entre artisans, on se donne des tuyaux. On se transmet notre savoir-faire. On se partage la liste des fournisseurs», soulève Mme Méthot.

Selon elle, la diversité que l’on retrouve à ce rendez-vous artisanal en constitue l’une de ses plus grandes forces d’attraction. Il se veut le reflet du talent des artisans locaux que Mme Méthot qualifie d’immense. Elle invite les gens à venir à sa rencontre les 7, 8, 9 et 10 décembre au Centre socio-récréatif. L’entrée est gratuite.