Station Gallix : une enveloppe gouvernementale de 1,4 million $ pour le nouveau chalet

Station Gallix : une enveloppe gouvernementale de 1,4 million $ pour le nouveau chalet

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Un peu moins d’un an après le lancement de sa campagne de sociofinancement «un don pour ma station», le conseil d’administration de la Station récréotouristique Gallix annonce avoir reçu une aide financière de 1 460 000$ de la part du ministère de l’Éducation du Québec.

Même si le C.A. était déjà confiant d’obtenir le financement nécessaire à la construction d’un nouveau chalet, voilà qu’il franchit une nouvelle étape.

Le 4 janvier dernier, la Station a reçu l’autorisation finale de la part du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur pour obtenir l’aide financière provenant du programme de soutien aux installations sportives et récréatives phase 3.

L’obtention de cette subvention est toutefois soumise à certaines conditions. «Les travaux doivent débuter au plus tard un an après avoir reçu l’autorisation finale et doivent être terminés au maximum deux ans après l’autorisation. Finalement, nous devons compléter notre mise de fonds, provenant de la communauté, et représentant 20% du projet», explique la présidente de la Station récréotouristique Gallix, Ghislaine Langelier.

Dernier sprint

Actuellement, le projet est estimé à près de 3 255 000$ (construction, plans, ingénieurs et autres) pour une construction au coût maximum de 2 700 000$ pour le chalet. La mise de fonds requise s’élève à 651 000$  et doit être assumée par la communauté. Un emprunt de 700 000$ est déjà confirmé.

En grande partie grâce à sa campagne de sociofinancement, la Station a réussi à amasser un montant de 510 000$. «Il nous manque 141 000$. Nous devons l’avoir avant le début des travaux, puisque c’est une exigence du gouvernement», indique Mme Langelier.

La direction de la Station continue de faire appel à la population et à la communauté d’affaires pour obtenir la somme manquante. Sans cet argent, un emprunt supplémentaire devra être fait. «On est déjà à la limite de la viabilité. Il faut donc qu’on réussisse à aller chercher des partenaires. C’est le dernier sprint», fait valoir la présidente.

Appels d’offres

D’ici les prochaines semaines, le conseil d’administration prévoit lancer les appels d’offres pour la construction du chalet. «Selon nos estimations, la viabilité du projet passe par une construction d’une valeur de 2,7 millions $», révèle Ghislaine Langelier. Il n’y a actuellement aucun retard dans l’échéancier du projet. Dans les meilleurs scénarios, la présidente espère pouvoir démarrer le chantier dès le mois de mai.