SPUM et CAVAC Côte-Nord: Une entente de collaboration intervenue

SPUM et CAVAC Côte-Nord: Une entente de collaboration intervenue

Le directeur de la SPUM, Raynald Malec et sa directrice adjointe, Lyne Pinette (à l’arrière, à droite) sont accompagnés de la directrice générale du CAVAC Côte-Nord, Isabelle Fortin et des deux intervenantes qui agiront auprès de la communauté autochtone, Nadine Langis et Nemnemiss Vollant-McKenzie.

Crédit photo : Courtoisie

Le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) Côte-Nord et la Sécurité Publique de Uashat Mak Mani-Utenam (SPUM) viennent d’annoncer, le 16 juin, la signature d’une nouvelle entente de collaboration. Une situation faisant en sorte que les personnes victimes de la communauté pourront obtenir une meilleure information sur les services d’aide mis à leur disposition.  

Ce partenariat se traduit par la mise en place d’un service de référence policière avec présence d’une agente d’intervention du CAVAC au poste de la SPUM. Cette personne aura pour tâche de communiquer directement avec les victimes d’un acte criminel. Ce modèle favorise un accès équitable et rapide à l’information.

Plus tôt cette année, une entente similaire est intervenue dans la région avec la Sûreté du Québec. Les agentes du CAVAC ont joint 765 personnes par le biais d’un appel téléphonique, ou par un envoi postal. À la suite de ce partenariat,  il a été démontré que les victimes ayant reçu de l’aide plus rapidement après un acte criminel en ont conservé de moins lourdes séquelles.