Le Festival Innu Nikamu attrape Simple Plan

Le Festival Innu Nikamu attrape Simple Plan

Le groupe mondialement connu Simple Plan sera à Mani-Utenam cet été.

Crédit photo : Instagram - Simple Plan

De grands noms figurent à la programmation de la 32e édition du Festival Innu Nikamu qui se tiendra du 4 au 7 août à Mani-Utenam. En plus des autres musiciens, interprètes, compositeurs, danseurs, conteurs, rappeurs et aînés qui prendront part à ce grand rassemblement musical, le comité organisateur vient de confirmer la participation de Simple Plan (7 août), un groupe de renommée internationale. 

Depuis cette annonce, un très grand engouement se fait sentir envers ce festival consacré  à la musique autochtone. «C’est la troisième année qu’on est en contact avec le groupe et qu’on essaie de les avoir avec nous. On était toujours resté en contact avec la gérance du groupe. Cette année, ça s’est fait très vite. Il y avait une opportunité et on l’a saisi», lance son coordonnateur, Kim Fontaine.

Impliqués par le biais de la fondation Simple Plan au concours InnuStar, les membres de la formation se montrent sensibles à la cause du suicide. Une problématique importante à laquelle sont confrontées plusieurs communautés autochtones. «Ils ont une très grande conscience sociale. C’est ce qui a aidé à tisser des liens, explique-t-il. C’est un spectacle d’envergure qu’on réussit à offrir à un coût modique. On ne peut qu’en être fier.»

Les billets pour assister à ce spectacle de clôture sont en vente à la Salle Jean-Marc-Dion au coût de 15$. Leur achat permettra aux gens d’éviter d’avoir à faire la file sur le site du festival le soir même du spectacle pour se les procurer.

Une recette gagnante

Comme il l’a fait au cours des dernières années, le comité organisateur donnera le coup d’envoi aux festivités par la prestation d’un artiste non autochtone. Cette année, l’honneur revient au groupe Zébulon composé de Marc Déry, Yves Déry, Alain Quirion et Yves Marchand, de performer sur la scène principale du festival, le 4 août.

«Le message du rapprochement, on le travaille depuis la 30e édition même avant. Si on invite des artistes non-autochtones, c’est aussi pour faire déplacer des non-autochtones qui n’ont pas à la base un intérêt pour la musique autochtone, souligne M. Fontaine. Ils viennent et ils restent. On les gagne pour les années suivantes. C’est un coup de marketing que l’on fait avant tout pour la cause.»

Autres têtes d’affiche

Fidèle à sa mission première, le festival compte sur la participation de multiples artistes autochtones qui défileront tour à tour sur sa scène principale. Parmi eux, on retrouve Shauit, Gilles Siouï, David Hart, Petapan, Black Wolf Singers, Melissa Girvan, Mariame, Natasha Kanapé-Fontaine, Les frères Chachai et Willy Mitchell.

Pour consulter la programmation complète et obtenir de plus amples détails sur l’événement, il suffit de se rendre au www.innunikamu.ca. Une page Facebook est également accessible et les informations y sont mises à jour régulièrement.