Le siège social de la Commission scolaire du Littoral déménage à Blanc-Sablon

Le siège social de la Commission scolaire du Littoral déménage à Blanc-Sablon

L'école Monseigneur-Scheffer à Blanc-Sablon

Crédit photo : Commission scolaire du Littoral

Le siège social de la Commission scolaire du Littoral, actuellement situé à Sept-Îles, déménagera à Blanc-Sablon dès cet été. Les employés actuels y seront relocalisés.

Le ministre Pierre Arcand, ministre responsable de la Côte-Nord, en a fait l’annonce vendredi à l’école Monseigneur-Scheffer à Blanc-Sablon, au nom du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport. Le ministre Arcand conclut une visite de trois jours de l’ensemble de la Basse-Côte-Nord à bord du navire Bella Desgagnés.

La Commission scolaire du Littoral compte 11 écoles primaires et secondaires et 14 centres d’éducation aux adultes. Son territoire s’étire de Kégaska à Blanc-Sablon, en plus de l’Île d’Anticosti.

Un nouvel administrateur permanent sera nommé au plus tard le 30 juin 2018. Il sera basé à Blanc-Sablon. Il aura notamment la tâche de déterminer l’emplacement exact du nouveau siège social.

Un montant de 5,7 millions de dollars est réservé au Plan québécois des infrastructures 2018-2028. Il servira à la construction de résidences aux employés et gestionnaires relocalisés et à l’administrateur.

«C’est ma volonté de favoriser leur sécurité d’emploi afin qu’ils puissent collaborer, eux aussi, au processus de relocalisation», a assuré le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx.

Un comité mixte de développement du territoire de la Basse-Côte-Nord sera créé. L’administrateur permanent de la Commission scolaire et tous les acteurs locaux et gouvernements y siègeront.

« La relocalisation du siège social de la Commission scolaire du Littoral sur le territoire de la Basse-Côte-Nord représente un geste concret et significatif tant pour la population de la région que pour l’occupation du territoire. Peu importe où ils décident de s’établir, tous les citoyens du Québec devraient avoir le droit de profiter des mêmes services de proximité», a déclaré le ministre Pierre Arcand.