Services de santé en Minganie : les élus rencontrent le ministre Barrette

Services de santé en Minganie : les élus rencontrent le ministre Barrette

Le ministre de la Santé et des Services sociaux Gaétan Barrette lors de son passage à Sept-Îles en juin 2016.

Crédit photo : archives Le Nord-Côtier

Les préfets des MRC de la Minganie et du Golfe-du-Saint-Laurent ont discuté des services de santé avec le ministre Barrette jeudi. Ils dénoncent l’absence de communications avec le DG du CISSS de la Côte-Nord.

Le préfet de la Minganie, Luc Noël, a rencontré le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, jeudi à Québec. Il était accompagné de Lorraine Richard, députée de Duplessis, de Randy Jones, préfet de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent et maire de Gros-Mécatina, et de Sylvie Angel, responsable du développement stratégique à la MRC de la Minganie.

« Le ministre a été vraiment à l’écoute, se réjouit Luc Noël. J’ai trouvé la rencontre positive. On lui a appris des choses, qu’on était inquiet en Minganie. Il nous a dit qu’il allait valider ce qu’on lui a donné comme information et qu’il nous reviendrait [d’ici la fin du mois de mai]. »

Les élus nord-côtiers ont abordé la question des services de santé en Minganie, à Anticosti et en Basse-Côte-Nord. Ils ont entre autres fait part de leurs inquiétudes concernant les équipes médicales, le transport des patients et les hospitalisations.

M. Noël avait réclamé cette rencontre suite au Sommet sur la pénurie de la main-d’œuvre pour lequel il déplore que les élus n’aient pas été invités. Il s’était aussi indigné de l’histoire de la résidente d’Anticosti privée d’échographie cardiaque.

Le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord a indiqué ne pas vouloir commenter la rencontre des élus avec le ministre Barrette.

Communications coupées avec le CISSS

Le préfet Luc Noël dénonce l’absence de canaux de communication entre les élus de la Minganie et le directeur général du CISSS de la Côte-Nord, Marc Fortin. Il estime que le CISSS travaille sans consulter les élus.

« On est allé transmettre [notre message] au ministre parce qu’on n’est pas capable de le transmettre au directeur du CISSS. Il n’y a pas de canaux de communication d’ouverts avec nous. On n’est pas capable de parler à M. Fortin », décrie-t-il.

Il rappelle que la situation actuelle a un impact négatif sur sa région. Il s’inquiète du danger que les aînés quittent la région s’ils n’ont pas accès à des services de proximité.

« Ça a un impact sur notre population, sur nos entreprises, sur notre économie. Un moment donné, il faudra bien qu’il décide de nous parler », conclut-il.

Une rencontre a eu lieu le 19 février entre le Marc Fortin et les représentants de la MRC de la Minganie. Luc Noël prétend que le DG du CISSS a quitté la rencontre après seulement 15-20 minutes parce que les propos des représentants municipaux n’étaient pas à son goût.

Marc Fortin confirme qu’il a effectivement offert de rencontrer la MRC de la Minganie « pour échanger sur les enjeux du réseau ». Il ne souhaite pas faire de commentaires « sur le climat qui a entouré cette rencontre ».

Le CISSS de la Côte-Nord et son directeur général n’ont pas voulu commenter davantage la situation.