Un Septilien sur cinq n’a jamais utilisé l’Écocentre

Un Septilien sur cinq n’a jamais utilisé l’Écocentre

Les écopatrouilleurs ont sondé la population sur la gestion de leurs matières résiduelles.

Crédit photo : MRC Sept-Rivières

C’est ce que révèle un sondage sur les habitudes et les besoins en gestion des matières résiduelles administrés aux citoyens de Sept-Îles, Port-Cartier et des communautés de Uashat et Mani-Utenam par les écopatrouilleurs de la MRC de Sept-Rivières.

Les résultats d’un questionnaire mené par les écopatrouilleurs de la MRC de Sept-Rivières cet été estime que 16% de tous les habitants du territoire de Pointe-aux-Anglais à Matamec n’ont jamais utilisé les services d’un écocentre.
Après avoir décortiqué la provenance des répondants, la MRC indique que le ratio se situe à 20% à Sept-Îles et à 64% dans les communautés autochtones. À Port-Cartier, seulement 5% de la population aurait déjà utilisé le service d’un écocentre.

Parmi les hypothèses avancées pour expliquer ce constat, la MRC rappelle que l’écocentre de Port-Cartier existe depuis 2007 tandis que celui de Sept-Îles existe depuis 2014. Grâce au sondage, la MRC a pu également constater que 38% des personnes sondées avouaient ne jamais avoir entendu parler de l’écocentre avant la visite de l’écopatrouille. Dans les communautés autochtones, ce chiffre s’élevait à 78%. Ainsi, la MRC considère qu’elle devrait accentuer son travail de promotion.


En chiffre :

83% : 83% des citoyens seraient disposés à déposer leurs résidus alimentaires et résidus verts dans un troisième bac collecté à la maison (75% à Sept-Îles et 90% à Port-Cartier).
60% :
Sur l’ensemble du territoire, 60% des répondants ne connaissaient pas encore l’existence de leurs services de proximité. Les résidents des secteurs ruraux sont mieux informés (Moisie : 91% et Rivière-Pentecôte : 76%).

19% : 19% des citoyens de la MRC réalisent du compost domestique. Certains quartiers de Sept-Îles se démarquent : Moisie, Sainte-Famille, Marie-Immaculée et Mgr-Blanche (25 à 30%).


Pro-recyclage
L’été dernier, les écopatrouilleurs ont également procédé à leur habituelle évaluation des matières qui se retrouvent dans les bacs de recyclage des citoyens de la MRC de Sept-Rivières. «Les résultats démontrent que 63% des bacs de recyclage présentent une excellente qualité au niveau des matières récoltées, 32% une bonne qualité et finalement, seulement 5% de qualité passable à mauvaise. Les erreurs les plus fréquentes retrouvées sont : présence de déchets dans 16% des bacs; matières souillées (10%), plastiques non recyclables (10%) ainsi que résidus domestiques dangereux et matériel électronique (6%)», indique la MRC dans son communiqué.

Ainsi, la MRC pense que la qualité des matières est satisfaisante, mais que certains cas problématiques ciblés peuvent nuire au recyclage. Elle note également que bien que la composition du bac à recyclage soit majoritairement adéquate, il y aurait encore trop de matières recyclables qui se retrouveraient dans le bac à déchets.
«Les résultats démontrent que 32% des bacs analysés étaient très peu remplis la semaine ou le jour même de la collecte. En parallèle, un ménage sur quatre continue de trop utiliser son bac à ordures quand vient le temps de se départir de ses matières résiduelles.»