Mine Scully: Tacora offre 2,05 millions $

Mine Scully: Tacora offre 2,05 millions $

Crédit photo : Cliffs Natural Resouces

Tacora Resources, un joueur peu connu de l’industrie mais dont le nom circulait depuis les derniers jours, offre 2,05 millions $ pour mettre la main sur la mine Scully au Labrador qu’il promet de la redémarrer.

Tacora Resources a fait la meilleure offre au contrôleur responsable de la liquidation des actifs de Cliffs Natural Resources, qui a placé ses biens du Québec et du Labrador sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, en 2015.

La société du Minnesota propose de débourser 2,05 millions $ pour acquérir les installations de la mine, qui datent de 1965, mais surtout de prendre sous sa responsabilité les obligations environnementales, évaluées à 49 millions $. L’entreprise payerait aussi les coûts liés à la réhabilitation estimés à 18,8 millions $.

Le tout reste à recevoir le feu vert de la Cour supérieure, mais déjà le contrôleur fait valoir qu’il «la meilleure option» sur la table. Quatre joueurs étaient en lice, dont Alderon, pour acheter la mine depuis qu’une ultime tentative pour sa vente avait été déployée en mars. Tacora est la seule qui envisage une relance des activités de la mine et du chemin de fer adjacent.

La semaine dernière, la United Steelworkers, le penchant terre-neuvien du syndicat des Métallos, a annoncé avoir conclu une entente de travail avec la minière, qui serait effective aussitôt la transaction officialisée. Le gouvernement de la province s’est aussi réjoui mercredi de l’offre d’achat déposé par Tacora Resources.

Impacts à Sept-Îles
La réouverture de la mine Scully aurait aussi des impacts à Sept-Îles, d’où le minerai n’a d’autres choix que d’être expédié. Il faut rappeler que Québec s’est porté acquéreur des actifs d’expédition de Cliffs Natural Resources dans le secteur de Pointe-Noire à Sept-Îles. Tacora deviendrait donc un nouveau client de l’État.

L’arrêt des activités à Wabush a renvoyé à la maison 400 travailleurs en plus de fragiliser l’économie régionale. La Cour supérieure doit entendre la proposition le 26 juin. L’entreprise spécialisée en technologie minérale, Mag Global est garant de Tacora Resources