Salle Jean-Marc-Dion : une programmation été-automne riche et diversifiée

Salle Jean-Marc-Dion : une programmation été-automne riche et diversifiée

Bleu Jeans Bleu

Crédit photo : Courtoisie

Plus d’une quarantaine de spectacles figurent à la programmation été-automne 2017 de la salle Jean-Marc-Dion. Un menu varié qui comporte la présentation de spectacles musicaux de tous genres, de productions théâtrales, de spectacles jeunesse, d’humour, de danse et de variétés. 

En humour, l’automne s’ouvrira avec François Bellefeuille (26 septembre) qui présentera son deuxième one man show. Après une tournée de trois ans qui vient de prendre fin, l’humoriste brûlait d’envie de retourner sur scène pour faire évoluer son personnage reconnu pour sa belle folie et sa colère attachante.

Dans «Imparfait», Alexandre Barrette (23 octobre) aborde avec naturel des sujets sous un angle très personnel et sans autocensure. Auteur de ses textes, il présente un spectacle dans lequel il s’amuse à rire de ses traits de personnalité et de ses failles de vie imparfaites.

Après avoir fait rire près de 200 000 personnes et offert 230 représentations de son dernier spectacle, Claudine Mercier (25 novembre) revient d’une pause bien méritée où elle a refait le plein d’anecdotes. Elle est à nouveau prête à tout pour divertir les spectateurs. De son côté, le quatrième one man show de Jean-Michel Anctil (15 et 16 décembre) jette un regard lucide sur une société où l’image et le paraître sont rois. Bien qu’il n’échappe pas à cette quête perpétuelle de la perfection, l’humoriste se demande si cela contribue réellement au bonheur.

Chanson

De sa voix douce, Alexandre Poulin (7 septembre) éprouve un réel plaisir à raconter des histoires empreintes d’une grande sensibilité qu’il jumelle à un univers folk aérien enivrant. Un raconteur hors pair qui bénéficie d’une très belle notoriété dans le milieu musical québécois autant du public que de l’industrie. De retour avec un 11e album en carrière, «Autre monde», Luc De Larochellière (20 octobre) montera aussi sur scène en compagnie de trois musiciens. Un spectacle qu’il promet sur le thème du rêve et du voyage durant lequel il en profite aussi pour revisiter ses grands succès.

Une chose est certaine, la venue dans la région de Robert Charlebois (11 novembre) devrait susciter beaucoup d’intérêt. Entouré de cinq musiciens, il fera une puissante relecture de son répertoire musical en s’inspirant des classiques à la Eddie Cochran. Un rendez-vous musical sous le signe du rock. Armé de sa voix singulière et sensible, Alexandre Desilets (18 novembre) présentera sur scène l’intégralité de son plus récent album «Windigo» qui est composé de chansons issues de ses trois opus précédents. Le tout mis en valeur par des arrangements cinématographiques signés François Richard, une direction artistique visuelle de Ian Cameron et une mise en scène épurée de Véronique Marcotte.

Cet automne, trois spectacles figurent à la programmation des Oreilles dégourdies, présentés en formule cabaret dans le hall d’entrée du Cégep de Sept-Îles. Il s’agit d’Émile Gruff (30 septembre), Canailles (7 octobre) et Ten Stings an a Goat Skin (3décembre), un jeune trio acadien de musique traditionnelle et folk-fusion originaire de l’Île-du-Prince-Édouard.

Théâtre

Mis en scène par Pierre-François Legendre, Antarctique Solo (24 septembre) met en vedette Rémi-Pierre Paquin et est inspiré du récit d’aventures de Frédéric Dion, raconté par Bryan Perro. Un aventurier qui a traversé des centaines d’épreuves. Présentée comme une comédie cinglante, Baby-sitter (2 octobre) aborde la thématique de la mysogénie. Elle plonge les spectateurs au cœur même de la question du féminisme et de la confusion qui l’entoure.

De son côté, Münchhausen, les machineries de l’imaginaire (8 octobre), s’annonce comme une production colorée. Elle jette un intéressant regard sur la mécanique tortueuse et imprévisible de l’imaginaire du plus grand rêveur que l’univers n’ait jamais connu : le Baron de Münchhausen. Au menu, voyage sur la lune, visite au centre de la Terre, vol sur un boulet de canon et une immersion à plus de 20 000 lieues sous les mers.

Fruit d’une démarche intensive de recherche, J’aime Hydro (8 novembre) s’intéresse à la relation entretenue entre la société d’État et les Québécois. Cette production théâtrale représente le résultat d’une enquête citoyenne menée par la comédienne Christine Beaulieu qui est allée à la rencontre de spécialistes en énergie, de groupes de citoyens, de hauts dirigeants de la société d’État. Un théâtre documentaire sans partis pris.

Danse et variétés

La danse autochtone sera à l’honneur lors du spectacle «Flicker» de Dancers of Damelahamid (26 octobre). Il réunit des pratiques artistiques, dont la danse contemporaine, celle des régions côtières et le powwow. Une exploration de la danse dans sa diversité. Talentueux et charismatique, José Navas (30 octobre) s’amène avec Rites. Un spectacle composé de quatre solos d’une intensité rare qui constitue une véritable ode à la vie.

Extraverti, original et tordu, Vincent C (21 octobre) parcourt le monde depuis plus de dix ans. De retour au Québec, il présentera son premier spectacle solo de magie pour adultes. «Transit» de Flip Fabrique (20 novembre)  invite les petits et les grands à vivre un moment de cirque mouvementé et hautement dynamique. Un rendez-vous où tout est possible.

Été

En formule cabaret, cinq spectacles seront présentés sur la scène de la salle Jean-Marc-Dion cet été. En rodage pour son premier one woman show «Velours», Katherine Levac (12 août) ouvrira le bal. S’en suivra Ingrid St-Pierre (13 août), dont le naturel et la plume exceptionnelle ne laissent personne indifférent. Bluesman chevronné, Martin Goyette (15 août) est un musicien virtuose qui dispose d’une voix hors du commun et intemporelle.

À l’image de son répertoire, la prestation de Bleu Jeans Bleu (19 août) promet aux spectateurs de nombreuses crampes aux joues. Reconnus pour leur énergie contagieuse, ses membres interprèteront des chansons qui sont devenues de véritables vers d’oreille. Parmi elles, «J’te gâte all dressed» et «Pantalon de Yoga». La saison estivale se terminera en toute intimité avec Michel Rivard (29 août), un monument de la chanson québécoise qui fait carrière dans le milieu artistique depuis plus de 40 ans.

La programmation complète de la salle Jean-Marc-Dion peut être consultée au www.spectacle-sept-iles.com. La mise en vente des billets s’effectuera à compter du 22 juin pour les détenteurs de forfaits et à partir du 26 juin pour l’ensemble de la population.