Salle comble pour la rencontre citoyenne de Clarke City

Salle comble pour la rencontre citoyenne de Clarke City

La première de la tournée des rencontres citoyennes a eu lieu au Centre Roger Smith de Clarke City le 20 février et aura attiré environ 80 personnes.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

 

La première rencontre citoyenne d’une longue série a eu lieu à Clarke City mardi. Environ 80 personnes se sont déplacées pour venir échanger d’enjeux qui touchent le secteur. Eau potable, immersion et érosion des berges auront mené les discussions.

Réjean Porlier avait spécifié lors des élections qu’il tenait à ce que chaque conseiller mène des rencontres citoyennes dans leurs districts respectifs.

«Il y a quatre ans, ce n’est pas tout le monde qui l’a fait ou qui a eu l’occasion de le faire. Mais cette fois-ci, j’ai mentionné que j’allais les tenir personnellement les rencontres citoyennes dans les secteurs. En date d’aujourd’hui, ça se déroule bien. Chaque conseiller est en train d’organiser sa rencontre», confirme le maire de Sept-Îles. La première de la tournée a eu lieu au Centre Roger Smith de Clarke City. Des gens du secteur ainsi que du Canton Arnaud étaient présents.

Un lien privilégié

Des citoyens interrogés lors de la rencontre se disaient heureux de l’initiative.

«Ça nous donne l’impression d’être plus écoutés», témoignait l’un d’entre eux. Le maire Porlier mentionne que l’idée de tenir de telles rencontres est effectivement de rester bien branché sur les attentes citoyennes. «Et aussi de pouvoir expliquer plus en détail les choix que l’on fait, de prendre le temps de communiquer sur des enjeux plus complexes», mentionne-t-il.

Réjean Porlier donne l’exemple du budget de la municipalité adopté le mois dernier. Étant donné que peu de gens se déplacent à la séance publique de présentation du budget, c’est désormais la Ville qui se déplace et qui en profite pour aller l’expliquer sur le terrain, lors des rencontres citoyennes.

«Le fonctionnement de l’appareil municipal n’est pas toujours clair et ça peut effectivement être dur à comprendre. L’occasion nous permet d’expliquer le comment et le pourquoi de nos choix», affirme-t-il.

Avoir l’heure juste

Bien que l’initiative permette à la Ville de communiquer sur des enjeux particuliers, la priorité est d’entendre ce que les citoyens ont à dire, affirme Réjean Porlier.

«C’est vraiment donner la place aux gens. Nous, on leur propose un ordre du jour avec certains sujets pour la rencontre, mais si les citoyens décident qu’ils veulent parler de complètement autre chose, c’est eux qui décident», explique-t-il, ajoutant apprécier l’évènement parce qu’il permet d’avoir «l’heure juste».

Le conseiller du district, Gervais Gagné, se dit également heureux de la rencontre.

«Ça permet aux gens d’entendre ce qui s’en vient, mais ça permet surtout aux gens de se faire entendre.» Outre M. Gagné et M. Porlier, le directeur général Patrick Gwilliam et le directeur des travaux publics Michel Tardif étaient présents pour donner des explications et précisions sur divers enjeux.

La seconde rencontre citoyenne avait lieu mercredi à Gallix. On dit avoir voulu faciliter les gens dans leurs déplacements en tenant deux rencontres distinctes pour le district Val-Marguerite. D’autres rencontres sont ainsi prévues dans les prochaines semaines et devraient s’étaler sur deux mois. Les citoyens des différents secteurs recevront un dépliant par la poste, avec plus d’information.