Russel Tremblay espère que «l’intérêt de Sept-Îles primera»

Russel Tremblay espère que «l’intérêt de Sept-Îles primera»

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Russel Tremblay n’a pas obtenu la victoire en cadeau pour son anniversaire de naissance, le 5 novembre. Le candidat a qualifié sa défaite de «triste» et de «surprise», lorsqu’il s’est présenté au Centre socio avec certains des candidats conseillers qui l’ont appuyé durant la campagne.

«J’ai mené une campagne propre, il n’y a pas eu de coups par en bas, d’intimidation, je voulais vraiment qu’on y aille sur le débat d’idées et je pense que c’est ce que j’ai amené», a dit Russel Tremblay après sa défaite se chiffrant avec un écart de 13,8% des votes.

«J’ai monté un programme, qui, je croyais, était ce dont Sept-Îles avait besoin, malheureusement les gens ont choisi un autre programme. Je vais respecter le choix de la population, je n’ai aucun problème avec ça», a-t-il dit.

Le candidat qui célébrait son 38e anniversaire le jour du scrutin estime qu’il a tout de même obtenu un bon pourcentage des votes, considérant son « jeune âge » et le fait que son adversaire était le maire sortant. Avec sept candidats conseillers et un maire issus de l’ancien conseil municipal, Russel Tremblay croit que la population souhaitait le statu quo.

Rétablir les ponts

L’ex-directeur adjoint de Développement Économique Sept-Îles espère toutefois que les ponts seront rétablis avec le milieu des affaires. Il a d’ailleurs fait part de ce souhait à Réjean Porlier en lui serrant la main après sa victoire.

«C’est important de rétablir les ponts. Il faut vraiment que tout le monde travaille ensemble dans la même direction et je crois que la classe économique doit faire partie de la solution pour que Sept-Îles se porte mieux», a dit Russel Tremblay. «J’ose espérer que l’intérêt de Sept-Îles va primer sur tout et je crois sincèrement qu’on doit travailler tous dans la même direction. C’est le message que j’ai porté tout le long de la campagne et je le crois encore. J’ose croire que les gens vont penser au bien commun, versus leur intérêt personnel», a-t-il dit.

Maintenant sans emploi, le candidat compte prendre quelques jours de repos. Il dit ne pas avoir de projet à court terme et ignore même s’il demeurera à Sept-Îles. «Je n’avais pas de parachute, de plan B, je me suis lancé corps et âme dans la campagne», a-t-il affirmé. «Ce n’était pas le plan de quitter Sept-Îles, j’adore Sept-Îles, je crois en Sept-Îles, mais des fois, il faut penser aussi d’un point de vue personnel ce qui nous attends, c’est quoi les offres d’emploi qu’il y aura», a-t-il conclu.