Rétro 2017 – Top 10 CD

Rétro 2017 – Top 10 CD

Jonathan Roy - Mr Optimist Blues

Force est d’admettre que le milieu musical québécois demeure plus que jamais en pleine effervescence. La cuvée 2017 en est un parfait exemple. Dans  un tel contexte, la production d’un top 10 pose un heureux dilemme. Voici mes choix :

1. Jonathan Roy – Mr Optimist Blues

Sans l’ombre d’un doute, ce nouvel album de Jonathan Roy est celui que j’ai le plus écouté en 2017.  Dès sa sortie, j’avais envie de me le procurer et je n’ai jamais regretté cette décision. J’ai accroché sur la voix chaude de cet interprète, et surtout, sur son répertoire à saveur pop-rock. Loin de se réinventer sur le plan musical, il est évident qu’il a su s’entourer d’une solide équipe pour mener à terme ce projet musical qui le représente très bien.

2. Peter Peter – Noir Éden 

Peter Peter – Noir eden

Dès qu’il a fait ses débuts dans le milieu musical, Peter Peter a réussi à retenir l’attention de plusieurs au Québec par l’unicité de son répertoire. Je suis toujours l’un d’entre eux. Une chose est certaine, ce troisième album répond largement à mes attentes. Ce mariage de l’électro avec une touche de mélancolie me plaît toujours tout autant. Que dire de la richesse de sa plume, qui est tout simplement remarquable! Ces chansons sont comme de petits bijoux finement taillés.

 

 

 

 

3. Jason Bajada – Loveshit II 

Jason Bajada – Loveshit II

Je suis tombé littéralement sous le charme du contenu musical du plus récent album anglophone de Jason Bajada. Même si ce sont pour la plupart des chansons issues d’une peine d’amour, force est d’admettre qu’il réussit à les rendre plus joyeuses par l’ajout d’une touche rétro. Une couleur se mariant à merveille avec la voix singulière de cet auteur-compositeur. De tout ceci se dégage une très agréable uniformité qui rend son écoute très agréable.

 

 

Mara Tremblay – Cassiopée

 

 

4. Mara Tremblay – Cassiopée

Je me dois d’admettre que j’avais de très grandes attentes à l’égard de ce nouvel album de Mara Tremblay et elle y a largement répondu. Ce que j’apprécie, chez elle, est le fait qu’elle réussit à me transporter à chaque fois dans sa bulle créative. Comme auparavant, elle fait preuve d’une très grande sensibilité qu’elle combine à quelques touches de rock plutôt modérées, ici et là. Une recette que je considère très efficace. Il en découle un répertoire musical complètement enivrant qui constitue une très belle continuité à son parcours.

 

 

 

Valérie Lahaie – Étoile anonyme

5. Valérie Lahaie – Étoile anonyme

L’univers musical de Valérie Lahaie me rejoint énormément par la très grande sensibilité qui s’en dégage. Cet album dispose de tous les ingrédients pour faire en sorte qu’on l’apprécie. Il est composé autant de chansons plus introspectives, que d’autres plus rythmées. Si vous avez aimé le premier extrait radio «J’y vais», je peux vous assurer qu’il en représente bien son contenu. Une agréable dose de lumière, et surtout, d’espoir. Aucune longueur!

 

 

 

6. Aliocha – Eleven Songs 

Aliocha – Eleven Songs

À l’écoute de ce premier album d’Aliocha «Eleven Songs», je me suis senti transporté complètement ailleurs. Un fait s’impose, cette sonorité folk rock aux ascendances américaines et britanniques se marie très bien à la voix unique de cet auteur-compositeur, qui s’est révélé à un large public à titre d’acteur. Un univers musical duquel jaillit une très grande beauté. Toutes les petites imperfections que l’on y retrouve laissent transparaître en lui une très grande humanité. C’est assurément un très solide début de parcours.

 

 

 

7. Keven Landry – 94 

Keven Landry – 94

Établi à Havre-Saint-Pierre, Keven Landry est un auteur-compositeur au talent indéniable. Sur son plus récent disque, il propose à nouveau des chansons accrocheuses. Fait assez surprenant, il arrive à présenter le monde qui l’entoure et réussit à le rendre très intéressant pour moi. Un exploit qui se mérite, selon moi, d’être souligné. Un exercice duquel découlent des chansons qui deviennent rapidement des vers d’oreille. La pièce titre en est un parfait exemple.

 

 

 

 

8. Mélisande – électrotrad 

Mélissande électrotrad

Loin d’être un amateur de musique traditionnelle, je réussis à en apprécier de plus en plus ce genre musical. Le duo Mélisande y est sûrement pour quelque chose. J’ai rapidement été conquis par cette touche électro qu’il ajoute au répertoire. Je considère que ceci contribue à apporter un brin de modernité à des chansons qui n’auraient pas réussi à retenir mon attention autrement. Je me dois d’admettre que je l’ai écouté en boucle dans ma voiture. Je me devais absolument de l’inclure à mon palmarès de fin d’année.

 

 

 

9. Maude Audet – Comme une odeur de déclin 

Maude Audet – Comme une odeur de déclin

Il est assez surprenant que Maude Audet, qui en est pourtant à son troisième album, soit jusqu’à maintenant passée complètement sous mon radar. Heureusement, les choses ont changé cette année. La douceur de sa voix m’a complètement subjuguée. J’en ai apprécié sa très grande versatilité. En effet, elle peut jouer dans différents registres et elle le fait avec une aisance assez déconcertante. C’est sûrement ce qui fait en sorte que suis tombé rapidement sous le charme de son répertoire, même s’il n’a rien en soi d’unique.

 

 

 

10. Pierre Lapointe – La science du cœur 

Pierre Lapointe – La science du coeur

Véritable référence dans le paysage musical québécois, Pierre Lapointe a réussi à se faire connaître d’un large public grâce à sa participation à La Voix. Bien avant cette expérience, il avait déjà réussi à se tailler une place de choix. Ce que j’apprécie, chez lui, est le fait qu’il est toujours demeuré fidèle à ses convictions. Ce plus récent album n’y fait pas exception. À nouveau, il réussit à proposer des chansons accrocheuses qui sont d’une surprenante qualité, autant pour leurs arrangements musicaux que leurs textes.

 

 

 

Mention spéciale 

  • En Barque – Deux pieds sur mer
  • Émile Proulx-Cloutier – Marée haute
  • Sophie Pelletier – Les météores