Rétro 2017 – Port-Cartier – Avril/Mai/Juin

Rétro 2017 – Port-Cartier – Avril/Mai/Juin

Contrat de travail approuvé chez ArcelorMittal en mai. (Photo : ArcelorMittal)

Ces événements se sont retrouvés au coeur de l’actualité portcartoise pour les mois d’avril, de mai et de juin. 

AVRIL

Bois d’œuvre : la mairesse réclame de l’aide

La mairesse de Port-Cartier, Violaine Doyle, presse Ottawa d’accorder des garanties de prêt aux entreprises forestières qui risquent de subir les contrecoups de la négociation sur le bois d’œuvre entre le Canada et les États-Unis. Les voix de l’Union des municipalités du Québec, du provincial et de la députée fédérale de Manicouagan s’ajoutent aussi à celle de Mme Doyle.

Bilan positif pour le Club Odanak 

Le Club Odanak a conclu sa saison 2016-2017 le 9 avril avec un bilan positif. Après quatre mois d’activité, il a constaté une augmentation du nombre de membres et une diminution de leur vitesse sur les sentiers. Au total, 267 pilotes se sont enregistrés au cours de l’hiver. Une augmentation importante d’environ 75 membres comparée à la saison 2015-2016.

 

 

Manifestions contre Phénix

Les employés fédéraux de Sept-Îles et Port-Cartier sont sortis pour manifester contre le système de paie Phénix, qui connait de nombreuses ratées. Le jour de la paie est devenu synonyme de «boite à surprise» depuis l’implantation du controversé système au pays. Des travailleurs seraient sans salaire depuis des semaines, rapportaient les syndicats. Les employés de la fonction publique fédérale, dont ceux de l’établissement correctionnel de Port-Cartier, ont joint leurs voix à un mouvement de manifestation à travers le Québec.

MAI

Entente de principe chez ArcelorMittal

Le syndicat des Métallos et ArcelorMittal ont conclu une entente de principe, en vue du renouvellement de la convention collective des quelque 2000 travailleurs de Port-Cartier et Fermont. Les membres avaient rejeté massivement la dernière offre patronale et menaçaient de déclencher une grève si les parties n’arrivaient pas à s’entendre d’ici 72 heures. Un blitz de négociations a eu cours. ArcelorMittal a fait appel à l’ex-premier ministre, Lucien Bouchard, pour dénouer l’impasse. L’entente de principe a été conclue avec les cinq sections locales des Métallos.

Ristourne collective de 30 000$

La Caisse populaire Desjardins de Port-Cartier choisit de verser sa ristourne de manière «collective» en injectant 30 000$ dans son Fonds d’aide au développement du milieu plutôt que de remettre un montant individuel à ses membres. Une façon d’accroître, selon l’institution sa présence dans la communauté.

En injectant 30 000$ dans son Fonds d’aide au développement du milieu, la Caisse pourra faire une plus grande différence dans sa communauté, croit-elle plutôt que de verser un petit montant d’argent à ses membres.

Contrat de travail approuvé chez ArcelorMittal

Les quelque 2000 travailleurs d’ArcelorMittal de Port-Cartier et Fermont ont voté en faveur de l’entente de principe conclue au terme d’un blitz de négociations. Les résultats dans cinq unités syndicales varient entre 71 et 94,7% pour le contrat d’une durée de quatre ans. C’est donc environ 83% des travailleurs qui ont approuvé l’entente. “Le contrat confirme le maintien d’un même régime de retraite pour tous les travailleurs, et même sa bonification. De plus, les travailleurs de la mine Fire Lake obtiennent la parité avec ceux de la mine du Mont Wright”, a fait valoir le syndicat dans un communiqué. Le contrat prévoit des hausses annuelles allant entre 2,2 % et 3 %.

Six propriétaires à la croisée des chemins

Après plusieurs années d’inquiétude concernant l’avenir de leurs terrains rongés par l’érosion des berges, six citoyens de la place McCormick à Port-Cartier en sont maintenant à la croisée des chemins. Le ministère de la Sécurité publique (MSP) et la Ville de Port-Cartier leur laissent finalement deux options : la démolition ou le déménagement. Ils ont été convoqués à une rencontre privée avec des représentants du MSP et des membres du conseil de la Ville de Port-Cartier, afin de se faire présenter deux scénarios concernant l’avenir de leur terrain qui, depuis les fortes tempêtes de l’hiver, ont été grugés de manière à compromettre la sécurité des citoyens. Le MSP a offert aux citoyens une allocation de 159 208$ servant à compenser les frais relatifs à la démolition ou au déménagement de leur propriété, tel que stipulé par le Programme général d’aide financière lors de sinistres réels ou imminents.

JUIN

De l’aide pour l’industrie forestière

Le gouvernement fédéral a annoncé un plan de 867 millions pour aider l’industrie forestière à faire face aux mesures imposées à la frontière par le gouvernement américain. Le milieu nord-côtier s’en réjouit, mais parle d’une solution temporaire. Depuis fin avril, l’industrie canadienne doit composer avec des droits compensateurs de près de 20% à la frontière américaine. L’aide comprend des prêts et des garanties d’emprunt pour les entreprises forestières. À Port-Cartier, le commissaire industriel Bernard Gauthier voit ces mesures comme un levier duquel les entreprises forestières de la Côte-Nord pourront profiter durant la prochaine année.

Démarche de consultation citoyenne

La Ville de Port-Cartier et Développement économique Port-Cartier, en collaboration avec la Société du Plan Nord, lancent une vaste démarche de consultation citoyenne qui culminera avec la tenue d’un forum citoyen à la fin septembre. C’est sous le thème «Mobilisés pour l’avenir» que l’exercice se déroulera pendant quatre mois. Des mini-forums ou rencontres sectorielles se tiendront notamment en plus de la mise en ligne d’un sondage sur «la vie de communauté, les services offerts, l’engagement et les enjeux de développement». Les résultats seront dévoilés lors d’une «grande rencontre Forum citoyen» en septembre.

Nouveau contrat de travail chez Arbec 

Nouveau contrat de travail chez Arbec. (Photo : Le Nord-Côtier)

Les travailleurs de la scierie Arbec ont voté à 96% en faveur de la nouvelle entente conclue entre le syndicat et l’employeur. Les 150 syndiqués de la scierie de Port-Cartier étaient sans convention collective depuis avril 2015. Le syndicat avait obtenu un mandat de grève face à une impasse dans les négociations. Les partis sont finalement retournés à la table des négociations. La nouvelle entente de quatre ans prévoit un rattrapage pour les deux années passées sans contrat. Les travailleurs obtiennent des hausses salariales rétroactives de 2%, ainsi qu’un boni de signature de 1000$.

 

Le réseau bleu consolidé 

Le réseau bleu consolidé. (Photo : Ville Port-Cartier)

Vu le nombre croissant de citoyens qui parcourent les rues à pied, à vélo et en quadriporteur, la Ville de Port-Cartier entamera la phase 2 de son «Réseau bleu». Avec le déploiement du «Réseau bleu», qui couvre maintenant de nouvelles rues, les amateurs de vélo, de marche et de course à pied, de même que les personnes à mobilité réduite peuvent parcourir plus de 17 kilomètres à l’intérieur d’un corridor sûr et clairement identifié. Si la phase 1 du projet a permis de repeindre complètement le tracé du circuit cyclable en bleu et de procéder à l’ajout de corridors sécuritaires, la phase 2 prévoit la correction de certains tronçons problématiques (notamment celui de la rue Tibasse), l’ajout de pictogrammes de vélo au sol, ainsi que le rafraichissement des panneaux de règlementation indiquant les périodes d’interdiction de stationnement dans les bandes cyclables.