Rétro 2017 – Minganie – Janvier/Février/Mars

Rétro 2017 – Minganie – Janvier/Février/Mars

Anticosti candidate pour l’UNESCO.

Crédit photo : Courtoisie

La Minganie a fait parler d’elle en 2017. Voici ce qui a fait l’actualité pour ce secteur de la Côte-Nord pour les mois de janvier, février et mars. 

 

JANVIER

Hydro-Québec analyse ses pratiques

Hydro-Québec mandate la firme ERM pour l’analyse de ses pratiques en matière de santé et sécurité sur l’ensemble de ses chantiers, à commencer par celui de La Romaine, qui affiche le plus sombre bilan des vingt dernières années, avec quatre morts depuis 2009. C’est d’ailleurs dans la foulée du décès du travailleur, Luc Arpin, le 9 décembre, qu’Hydro a dit vouloir aller plus loin. Le conseil d’administration de la société d’État avait alors mis sur pied un comité spécial, chargé d’évaluer ses mesures de sécurité. La société d’État souhaite que la firme jette un regard neuf sur ses façons de faire.

Du changement à l’Hôtel de Ville de Havre-Saint-Pierre

Il y aura du changement à l’hôtel de ville de Havre-Saint-Pierre en 2017. Les postes de directeur général et de coordonnateur des travaux publics seront à pourvoir en raison de départ à la retraite. Le poste de directeur général est d’ailleurs affiché jusqu’au 31 janvier afin de trouver un remplaçant à Thérèse Coquelin. Un nouveau poste a aussi été créé. Meggie Richard occupera le poste de coordonnatrice en développement touristique tout en conservant son poste de chef d’escale de Rendez-vous Minganie.

Anticosti candidate pour l’UNESCO

La municipalité d’Anticosti a dévoilé officiellement, à Montréal, sa candidature pour inscrire la grande île de la Minganie à la liste indicative du Canada pour le patrimoine mondial de l’UNESCO. L’événement s’est tenu en présence de partenaires, spécialistes et citoyens à la Maison du développement durable. La municipalité et la communauté innue d’Ekuanitshit comptent sur le «paysage culturel» de l’île d’Anticosti, ainsi que ses caractéristiques géologiques, paléontologiques et géomorphologiques «d’exception et d’importance mondiale».

FÉVRIER

Des représentants pour la sécurité au chantier Romaine 

Chantier Romaine (Photo : Hydro-Québec)

Dans la foulée de la mort de Luc Arpin en décembre, le quatrième décès à survenir à La Romaine, Hydro-Québec accepte que des représentants nommés par les syndicats agissent en matière de santé et sécurité au travail sur le vaste chantier de 7,2 milliards $. Une «décision conjointe» a été prise entre la société d’État, les syndicats et la Commission des normes, de l’équité et de la santé et sécurité au travail (CNESST) à la lumière de discussions entre décembre et janvier, après la mort du travailleur des Escoumins, dont le corps est resté prisonnier des décombres de l’effondrement d’une paroi rocheuse pendant deux semaines à La Romaine-4.

 

 

 

MARS

Une nouvelle caserne de pompiers 

Une nouvelle caserne de pompiers à Havre-Saint-Pierre. (Photo : Courtoisie)

Le ruban de l’inauguration officielle de la nouvelle caserne de pompiers de Havre-Saint-Pierre a été coupé par le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, en tournée dans la région. Le bâtiment a été construit aux coûts de 4,7 millions $. Québec y a d’ailleurs investi 3,1 millions $ par l’entremise du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités – volet Plan Nord. La municipalité a complété le financement en allongeant 1,6 million $. D’une superficie de 900 mètres carrés, la caserne comprend deux bureaux, une aire d’accueil, une salle multifonctionnelle, une salle de mesures d’urgences, vestiaires et cuisinette.

 

 

Des séjours archéologiques en Basse-Côte-Nord

Des séjours archéologiques seront prochainement accessibles aux touristes de passage sur la Basse-Côte-Nord grâce à un appui de 46 160 $ de la part du gouvernement. Archéo-Mamu, l’organisme derrière le projet, promet une aventure hors du commun à ceux qui entreprendront l’exploration du riche patrimoine archéologique de Blanc-Sablon.

Un ours polaire à Saint-Augustin 

Un ours polaire à Saint-Augustin. (Photo : Courtoisie)

Un ours polaire s’est invité tout près du village de Saint-Augustin en Basse-Côte-Nord, causant tout un branle-bas. La présence de l’animal a été signalée aux autorités à environ un demi-kilomètre du village. Rapidement, des agents de la faune ont été dépêchés sur place pour «sécuriser le village et empêcher qu’il s’en approche». Les Rangers des Forces armées canadiennes sont aussi intervenus pour «escorter» la bête en motoneige jusqu’à environ 4,5 kilomètres de la localité.