Répit Richelieu : une ressource méconnue à découvrir

Répit Richelieu : une ressource méconnue à découvrir

La légitimité du Répit Richelieu est de plus en plus reconnue dans l’ensemble de la région.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

À la fois une ressource intermédiaire et un organisme communautaire, le Répit Richelieu de Sept-Îles accueille une clientèle avec un handicap physique ou une déficience intellectuelle. Les services offerts permettent aux proches aidants d’obtenir un répit mérité allant de quelques heures à plusieurs jours, selon leur besoin.

À la direction générale du Répit Richelieu depuis un peu plus de huit ans, Mélanie Masson confie être rapidement tombée amoureuse de la clientèle de cette ressource communautaire. «Ces personnes [la clientèle] sont souriantes, positives et ne s’apitoient aucunement sur leur sort. Les côtoyer ne m’apporte que du positif. Ça ramène à la réalité. C’est une très belle leçon de vie», avance-t-elle.

Difficulté rencontrée

L’un des obstacles auxquels est confronté l’organisme réside dans le recrutement des préposés aux bénéficiaires. «Ce n’est pas donné à tous de travailler auprès de cette clientèle», constate Mme Masson. «Pour les gens un peu plus sensibles, c’est un contexte difficile. Par exemple, certains de nos clients ne parlent pas.»

Tout ceci s’accompagne d’un protocole à l’embauche qui est suivi par les administrateurs. «On considère pertinent que les futurs employés viennent faire un court stage de quelques jours en nos murs pour savoir s’ils sont en mesure de transiger avec cette clientèle, précise-t-elle. On le fait pour s’assurer de continuer à offrir des services de qualité et continuer à disposer d’une main-d’œuvre qualifiée.»

Un caractère unique

Cette ressource demeure unique sur la Côte-Nord. «Rien de comparable ne s’offre ailleurs dans la région», indique Mme Masson. «La preuve est qu’on a des gens de la Basse-Côte-Nord, de la Minganie et de municipalités à l’ouest de Sept-Îles qui ont régulièrement recours à nos services.»

La directrice générale se réjouit du fait que de plus en plus de lieux de travail sont adaptés aux personnes avec un handicap physique. «On intègre de plus en plus ces gens dans la communauté. De notre côté, on reçoit des invitations de plusieurs organismes communautaires pour participer à leur activité. Il y a même un départ au Marathon Mamu qui est consacré à notre clientèle. Un moment fort attendu et très émouvant.»

À propos

Accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, le Répit Richelieu est situé au 665, avenue Évangéline à Sept-Îles. En activité depuis 1994, il constitue l’œuvre principale soutenue par le Club Richelieu de Sept-Îles, qui lui offre un soutien financier variant entre 40 000$ et 50 000$ chaque année. L’équipe peut être jointe par téléphone au 418 962-3777, ou par courriel à repit@repitrichelieu.com.