Réjean Porlier rencontrera les gens d’affaires

Réjean Porlier rencontrera les gens d’affaires

Les membres du conseil municipal de la Ville de Sept-Îles ont été assermentés devant une centaine d’invités dimanche après-midi à la Salle Jean-Marc Dion.

Crédit photo : Studio sans limite

Il y a un peu plus d’une semaine, 57% des électeurs septiliens se sont prononcés en faveur de la réélection de Réjean Porlier au terme de ce qui aura été une campagne électorale somme toute mouvementée. Dimanche, le maire et son équipe de conseillers ont été assermentés, officialisant ainsi le début de leur nouveau mandat. En entrevue avec Le Nord-Côtier, le maire Porlier a accepté de  faire le point sur sa campagne.

Bien malin est celui qui aurait pu prédire avec certitude le résultat de la dernière course à la mairie de Sept-Îles. Après trente jours d’une campagne électorale qu’il aura finalement remportée, Réjean Porlier espère que ses adversaires accepteront de regarder vers l’avant.
«Ce que la population dit à travers le résultat c’est : «laissez-lui les coudées franches à votre maire», affirme-t-il. «Avec un mandat fort comme je viens de le recevoir, il n’y a personne qui peut dire que ce n’est pas légitime. J’espère maintenant que mes détracteurs vont lâcher le discours contre le maire et accepter de se relever les manches pour travailler avec moi», dit celui qui entame maintenant son deuxième mandat consécutif.
Une semaine avant la fin de la dernière campagne, Langis St-Gelais, propriétaire de l’entreprise Pavage Béton TC, a regroupé 35 représentants d’entreprises afin de se positionner publiquement contre le maire sortant. La victoire maintenant acquise, Réjean Porlier confirme que le dialogue est déjà ouvert entre les deux partis. «Pour moi, ce n’était qu’un geste politique. Suite à mon élection, j’ai reçu un appel de Langis et il m’a dit ‘’nous, on est prêts à faire notre bout de chemin, donc prend le temps de savourer ta victoire et après on va s’assoir pour discuter’’», résume le maire, qui entend saisir l’occasion.

Revoir la gouvernance

Tout au long de la campagne, Réjean Porlier a insisté sur le décalage qui existerait entre la vision de la corporation municipale Développement Économique Sept-Îles et la sienne pour ce qui concerne le rôle du maire. «Moi, on m’avait dit : ‘’quand on va avoir besoin de toi, on va te le dire’’. Selon moi, le maire c’est plus que ça. Ça doit être le quart-arrière du développement économique et il doit être impliqué», pense-t-il.
Maintenant que la campagne a levé le voile sur une relation incohérente, le maire dit vouloir s’assurer de bien communiquer ses attentes envers la corporation. «Avant les élections, on avait engagé la firme Mallet pour réaliser une étude de la gouvernance de la corporation. La campagne maintenant terminée, cette étude-là va pouvoir se poursuivre. Du côté du conseil, on va se réunir en caucus afin de discuter de nos attentes envers l’équipe de Développement économique Sept-Îles», explique le maire.

Mieux communiquer

S’il avait à recommencer sa campagne, Réjean Porlier avoue qu’il insisterait davantage sur ses réalisations en tant que maire. Au cours du dernier mois, il estime que son adversaire et ses détracteurs l’ont dépeint comme un maire inactif. «Moi, je disais à mes enfants que ce n’est pas ce qu’on dit qui est important, mais ce que l’on fait. En politique, si tu ne parles pas de tes réalisations, il y aura toujours quelqu’un pour dire que tu n’as rien fait, puisqu’il n’en a pas entendu parler», indique-t-il.
Que ce soit dans sa relation avec la communauté d’affaires, avec les corporations municipales, ou avec les citoyens, le maire aimerait créer des tribunes pour améliorer la communication. «Je veux que l’on puisse s’assoir pour échanger sur nos besoins et nos attentes. Par exemple, j’aimerais pouvoir avoir des rencontres plus informelles avec les gens d’affaires, afin de pouvoir vraiment échanger sur les différents enjeux. Même si je sais que je ne pourrai jamais faire l’unanimité, je suis d’avis qu’en travaillant sur la communication, je pourrai promouvoir ce que je fais, tout en récoltant les besoins et les attentes des différents citoyens», croit Réjean Porlier.

Quatre ans

Une fois que son équipe aura fait atterrir le budget pour l’année 2018, le maire Porlier veut plancher sur deux grandes priorités : la diversification économique et la création de logements à prix abordable. «On sent la relance, il y a des projets qui débloquent. Je veux aussi mettre un accent particulier sur la création d’un espace entrepreneuriale et de logements à prix abordables», annonce-t-il.
Concernant 2021, le maire refuse de s’avancer sur la possibilité de briguer un 3e mandat. « Il est beaucoup trop tôt pour le dire. Si j’ai encore du plaisir à le faire, je le ferai. Aussi, je devrai en parler avec ma famille pour qui les dernières élections ont été difficiles.»