Réjean Porlier réélu à la mairie de Sept-Îles

Réjean Porlier réélu à la mairie de Sept-Îles

Réjean Porlier est au Centre socio-récréatif de Sept-Îles pour le dévoilement des résultats.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Réjean Porlier a été élu pour un second mandat à la mairie de Sept-Îles avec 56,9% des votes contre 43,1% pour son seul adversaire, Russel Tremblay.

Peu après 21h dimanche, le public rassemblé au Centre socio-récréatif de Sept-Îles a chaudement applaudi Réjean Porlier, qui avait déjà une nette avance sur son opposant. En route pour un second mandat, Réjean Porlier a parlé de mettre fin à la division, après une campagne électorale teintée de rivalité.

«On a parlé beaucoup de division dans les dernières semaines, une chose est certaine, moi mon bout, je vais le faire. Je l’ai toujours fait et je vais continuer de le faire. S’il faut que j’aille plus loin que la moitié, j’irai, mais il y a des gens qui devront s’avancer un petit peu», a-t-il affirmé. «Il faut qu’on sorte des coulisses et qu’on s’en vienne travailler avec le maire, et vous allez voir que Sept-Îles, on va l’amener très loin»,  a dit Réjean Porlier.

Un mandat difficile

Le maire a admis au passage que le dernier mandat n’a pas été facile au niveau de la bonne entente au sein du conseil municipal.

«Les quatre dernières n’étaient pas simples, mais nous avons quand même réussi à s’élever au-dessus de tout ça et à travailler ensemble et c’est ce que nous ferons», a-t-il dit.

La table du conseil était notamment divisée sur le projet de Mine Arnaud.

«La Mine Arnaud, quand il y aura des investisseurs on va accompagner ce projet-là clairement, mais il n’y en pas d’investisseurs», a martelé M. Porlier. «Il y a beaucoup d’autres choses que la Mine Arnaud. Il y a une économie qui est en train de se remettre en branle et c’est comme si on ne pouvait pas en parler et que nous étions toujours à regarder un seul et unique projet. C’est grand temps qu’on sorte de là», a dit Réjean Porlier.

Les difficultés économiques de Sept-Îles avec la chute du prix du fer ont aussi teinté le dernier mandat du magistrat, qui voit dans sa réélection une opportunité de se faire valoir dans de meilleures conditions.

«On a travaillé à se garder la tête hors de l’eau pendant ces quatre années avec le ralentissement. La fermeture de Cliffs, ça a fait mal à tout le monde», a-t-il souligné.

Réjean Porlier entrevoit le futur avec plus d’optimisme.

«Aujourd’hui, c’est en train de se remettre en branle avec Champion, et là, il va falloir sortir du discours de morosité et j’espère que tout le monde va bien comprendre l’intérêt qu’on aura à le faire ensemble», a-t-il dit.

Milieu des affaires

Pendant la campagne, un groupe de 35 entrepreneurs a fait une sortie publique pour affirmer haut et fort son appui au candidat Russel Tremblay, ex-directeur adjoint de Développement Économique Sept-Îles.

«Il va falloir comprendre un jour que 35 personnes du milieu des affaires, c’est loin d’être l’ensemble du milieu des affaires. Il y en a beaucoup, qui je sais, sont derrière moi», a soutenu M. Porlier.

Le maire a réitéré qu’il souhaitait maintenant éviter la division. «Sept-Îles c’est une ville, une communauté. Je trouve malheureux qu’on ait remis la division au centre de l’élection. On a fait plus de politique que de parler des enjeux», a-t-il dit.

Réjean Porlier estime que pour aider les PME, il faudra se pencher sérieusement sur les problèmes de main-d’œuvre.

Par ailleurs, le maire a affirmé que la diversification économique et le logement à prix abordable seront entre autres au cœur de ses priorités.